Atterrissage meurtrier à Moscou : la Russie n'envisage pas de clouer au sol les avions Soukhoï Superjet-100

Un avion Superjet-100 en flammes sur le tarmac de l\'aéroport Cheremetievo de Moscou (Russie), le 5 mai 2019. L\'accident a fait au moins 141 morts. 
Un avion Superjet-100 en flammes sur le tarmac de l'aéroport Cheremetievo de Moscou (Russie), le 5 mai 2019. L'accident a fait au moins 141 morts.  (CHINE NOUVELLE / XINHUA / SIPA)

Ce type d'appareils est confronté à de nombreux problèmes techniques depuis sa mise en service. Le crash de l'un de ces appareils en mai 2012, au cours d'un vol de démonstration en Indonésie, avait fait 45 morts. 

Ils continueront de voler, malgré un accident qui a fait au moins 41 morts. Les autorités russes n'ont pas l'intention de clouer au sol les avions Soukhoï Superjet-100, après que l'un de ces appareils a pris feu lors d'un atterrissage d'urgence à Moscou, dimanche 5 mai, a fait savoir le ministère des Situations d'urgence, cité par l'agence Ria, lundi. 

Le Soukhoï Superjet-100 de la compagnie Aeroflot a été détruit par les flammes après un atterrissage sur l'aéroport Cheremetievo, à Moscou (Russie), d'où il avait décollé peu auparavant à destination de Mourmansk (Russie).

Les circonstances exactes de la catastrophe n'ont pas encore été officiellement révélées. Mais le commandant de bord, Denis Evdokimov, a rapporté aux médias russes que le Soukhoï Superjet 100 avait dû effectuer un atterrissage d'urgence après avoir perdu une partie du matériel de bord en raison de la foudre. Selon le commandant de bord, c'est à cause du violent atterrissage que l'appareil a pris feu. "La raison est sûrement la suivante : les réservoirs étaient pleins", a-t-il indiqué.

Un crash en 2012

Premier avion de ligne développé par la Russie depuis la chute de l'URSS en 1991, le bimoteur de transport régional Soukhoï Superjet-100 est confronté à de nombreux problèmes techniques depuis sa mise en service, il y a une dizaine d'années. Son lancement avait été terni par le crash d'un appareil en mai 2012, au cours d'un vol de démonstration en Indonésie, qui avait fait 45 morts.

Il a dû être immobilisé en décembre 2016 après la découverte d'un défaut dans la partie arrière de l'appareil. Conçu à l'origine pour concurrencer le brésilien Embraer et le canadien Bombardier sur le marché des avions régionaux, le Superjet-100 n'est pratiquement pas utilisé en dehors de la Russie.

Vous êtes à nouveau en ligne