Russie : plus de 2 500 arrestations lors de manifestations en soutien à l'opposant Alexeï Navalny

Des affrontements entre manifestants et policiers, le 23 janvier 2021, à Moscou (Russie).
Des affrontements entre manifestants et policiers, le 23 janvier 2021, à Moscou (Russie). (KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP)

La police a procédé à de violentes arrestations samedi lors de ces manifestations interdites, en soutien à l'opposant russe incarcéré.

Plus de 2 500 personnes ont été arrêtées par les forces de l'ordre en Russie, samedi 23 janvier, au cours de manifestations en faveur de l'opposant russe incarcéré Alexeï Navalny, selon l'ONG OVD-Info, spécialisée dans le suivi des manifestations dans ce pays. Quelque 10 000 personnes se sont rassemblées dans le centre de Moscou, ce qui a donné lieu à de violentes arrestations et à des heurts entre policiers et manifestants, notamment aux abords de la prison de Matrosskaïa Tichina où est détenu l'opposant russe.

Violentes arrestations. Dans le centre de Moscou, les forces antiémeutes ont arrêté quelque 300 personnes, tout en diffusant en boucle un message appelant les participants "à quitter cet événement illégal". La police moscovite a poursuivi et frappé à l'aide de matraques des manifestants, leur jetant des boules de neige.

Réactions. Le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, a déploré "les détentions massives" et "l'usage disproportionné de la force" au cours des manifestations.

L'épouse de Navalny arrêtée. Ioulia Navalnaïa, la compagne de l'opposant russe, a annoncé avoir été elle aussi interpellée par la police dans la capitale pendant la manifestation.

 Un pouvoir contesté. La contestation s'organise, à quelques mois des législatives prévues pour l'automne, sur fond de chute de popularité du parti au pouvoir Russie unie. Ces actions sont les manifestations les plus importantes depuis celle organisée par Alexeï Navalny à l'été 2019. 

 Demande d'explications. L'ambassade des Etats-Unis à Moscou va devoir s'expliquer sur la publication sur son site "des itinéraires" des manifestations d'opposants en Russie, a dit le ministère russe des Affaires étrangères, qui va convoquer les diplomates américains.

Vous êtes à nouveau en ligne