VIDEOS. Dix séquences à retenir des documentaires sur Diana, vingt ans après sa mort

La princesse de Galles, Diana, le 17 juin 1997, lors d\'une cérémonie au siège de la Croix-Rouge à Washington (Etats-Unis).
La princesse de Galles, Diana, le 17 juin 1997, lors d'une cérémonie au siège de la Croix-Rouge à Washington (Etats-Unis). (JAMAL A. WILSON / AFP)

Pour le 20e anniversaire de la disparition de Lady Di, plusieurs épisodes intimes et méconnus de sa vie ont été racontés.

Vingt ans après sa mort, dans la nuit du 30 au 31 août 1997 à Paris, après un banal accident de la route dans le tunnel de l'Alma, Diana fascine toujours autant. A l'occasion du 20e anniversaire de la disparition de la princesse de Galles, des documentaires inédits dévoilent des épisodes intimes méconnus de la vie de Lady Di. Franceinfo a sélectionné quelques extraits. 

Quand Diana, enceinte, se jette dans les escaliers du château

Le documentaire Lady Di, la femme qui s'était trompée de vie de Gérard Miller et Anaïs Feuillette, diffusé mercredi 23 août à 20h55 sur France 3, relate un geste de désespoir de la jeune princesse de Galles qui, six mois seulement après son mariage, souffre de son union malheureuse avec le prince Charles. C'était en janvier 1982, au château de Sandringham, l'une des résidences royales. Diana est enceinte de quatre mois. Elle attend son premier enfant : le futur prince William. En ce jour d'hiver, elle se jette dans les escaliers, volontairement, au risque de perdre l'héritier de la couronne britannique à naître.

Elle tente ainsi d'"attirer l'attention" de son mari, le prince Charles, raconte-t-elle, près de dix ans plus tard, au journaliste Andrew Morton dans le livre Diana, sa vraie histoire, cité par le Daily Mail. "Je lui ai dit que j'étais déprimée et que je ne faisais que pleurer. Mais il m'a dit que je criais au loup et qu'il ne m'écouterait pas. 'Tu me fais toujours le coup, je vais aller monter à cheval maintenant', a-t-il dit. Alors je me suis jetée dans les escaliers. La reine est sortie, horrifiée – elle a eu tellement peur. Je savais que je ne risquais pas de perdre le bébé, même si j'avais plein de bleus autour du ventre. Quand il est rentré, il a fait comme si de rien n'était."

Quand Diana, trompée, confronte Charles avec sa maîtresse Camilla

En 1989, la fête d'anniversaire d'Annabel Goldsmith, la sœur de Camilla Parker Bowles, est l'occasion d'une confrontation entre l'épouse trompée, son mari infidèle et la maîtresse de ce dernier. Un épisode rapporté dans L'Héritage de Diana, le documentaire écrit par Stéphane Bern, réalisé par Guillaume de Lestrange et diffusé dimanche 27 août à 16 heures sur France 2.

Ne voyant plus Charles ni Camilla parmi les convives, Diana se met à les chercher... et les trouve en tête-à-tête au sous-sol. "Camilla, je sais ce qu’il se passe entre vous et Charles, et je veux que vous le sachiez", lance Diana. "Vous avez tout ce que vous avez toujours voulu. Vous avez tous les hommes du monde à vos pieds, et vous avez deux enfants magni­fiques. Que voulez-vous de plus ?", lui rétorque Camilla. "Je veux mon mari. Ne me prenez pas pour une imbé­cile", tranche Diana. 

Quand Charles et Diana se déchirent en public

En 1992, les "Wales" ne font plus mystère de leur désamour. Le prince et la princesse se rendent même coup pour coup en public. A l'occasion de l'un des derniers voyages officiels du couple, en Inde, Charles fait faux bond à Diana et la laisse seule face aux photographes devant le mythique Taj Mahal, temple de l'amour, à trois jours de la Saint-Valentin. Le futur roi est à 2 000 km de là, à Bangalore, pour une réunion de travail. 

Deux jours plus tard, les époux se retrouvent pour assister à un match de polo. Au moment de la remise des prix, Charles veut déposer un baiser sur la joue de Diana... qui détourne la tête. Le prince embrasse le cou de la princesse derrière l'oreille, devant une assistance médusée. Neuf mois plus tard, la séparation du couple princier est officialisée. Dans Lady Di, la femme qui s'était trompée de vie, Gérard Miller revient sur ces deux moments symboliques. 

Quand Diana donne une interview (interdite) pour dire que Charles serait un mauvais roi

En novembre 1995, la rupture est consommée et Diana donne une interview explosive à l'émission de télévision de la BBC "Panorama", raconte Gérard Miller dans son documentaire pour France 3. Depuis son salon du palais de Kensington, la princesse de Galles y règle ses comptes, non seulement avec son mari, mais avec toute la famille royale.

Elle y confie sa dépression, ses automutilations, sa boulimie, l'infidélité de son mari, et la sienne en retour... Surtout, elle y lâche cette bombe : elle ne pense pas que Charles ferait un bon souverain. "Je connais sa personnalité, je pense que ce 'top job' lui apporterait d'énormes contraintes, et je ne sais pas s'il pourrait s'y adapter. Qui sait ce que le destin produira ? Mon souhait est que mon mari trouve la tranquillité d'esprit...", assène-t-elle, dans cet entretien rapporté alors par Le Point

Quand le prince Charles et les proches de Diana apprennent sa mort

Dans la nuit du 31 août 1997, le téléphone sonne au château de Balmoral, la résidence d'été de la famille royale en Ecosse. L'ambassadeur de Grande-Bretagne en France appelle le prince Charles pour l'informer, en premier, de la terrible nouvelle : la princesse Diana vient de s'éteindre. Les enfants du couple, les princes William et Harry, dorment encore à poings fermés. Un moment rapporté dans Diana, les sept jours qui ébranlèrent le Royaume-Uni, diffusé sur France 2 dimanche 27 août à 14h15.

Quand le prince Charles découvre le corps de Diana à Paris

Le 31 août 1997, en début d'après-midi, le président de la République Jacques Chirac accueille le prince Charles sur le perron de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris. Le prince vient procéder à l'identification et au rapatriement du corps de son ex-femme. Dans le numéro spécial du magazine "Cellule de crise", "Diana, l'onde de choc", présenté par Julian Bugier et diffusé dimanche 27 août à 22h50 sur France 2, l'ancien chef français du protocole raconte ce moment douloureux.

Quand le prince Charles craint d'être attaqué pendant les obsèques

Pour la couronne britannique, les funérailles de la princesse Diana sont un casse-tête. Rien dans le protocole ne dit comment rendre un dernier hommage à cette "princesse du peuple", qui n'est plus une épouse princière mais reste la mère de l'héritier de la couronne. Buckingham Palace tergiverse et pour l'opinion publique comme pour la presse anglaise, c'est un signe de plus de la froideur des Windsor, qui ont déjà tant fait souffrir leur chère Diana.

Le prince Charles, dont l'impopularité n'a cessé de croître à mesure que son couple se désagrégeait, craint même pour sa vie, explique le documentaire Diana, les sept jours qui ébranlèrent le Royaume-Uni, produit par la BBC et diffusé dimanche à 14h15 sur France 2. Pour assurer la sécurité du cortège et en particulier celle du prince qui veut marcher derrière le cercueil de son ex-femme, la police londonienne mobilise un régiment de police montée, des policiers en civil sont placés dans la foule et des tireurs d'élite sur les toits.

Quand Diana est enterrée dans l'intimité chez les Spencer

Les obsèques de la princesse Diana, qui rassemblent trois millions de personnes à Londres et des millions de téléspectateurs, s'achèvent à l'abri des caméras dans l'immense domaine familial de sa famille, les Spencer, à Althorp, dans le centre de l'Angleterre. Lady Di est inhumée sur une île au milieu d'un lac et de la végétation. Seuls ses parents et quelques-uns de ses proches assistent à l'inhumation. Deux d'entre eux relatent cet instant dans Diana, les sept jours qui ébranlèrent le Royaume-Uni.

Quand William et Harry évoquent leur mère pour la première fois 

Dans le documentaire de Stéphane Bern, L'Héritage de Diana, les princes William et Harry confient à Kate, la duchesse de Cambridge, combien la mort de leur mère les a soudés. "Nous avons grandi en étant très proches l'un de l'autre, en raison des circonstances", explique l'aîné. "Nous sommes particulièrement liés à cause de ce que nous avons traversé ensemble. Mais au fil des années, nous n'avons pas assez parlé de notre mère tous les deux." "Je me demande tous les jours ce que serait sa vie aujourd'hui", abonde le cadet. "Je pense encore beaucoup à elle."

Quand William parle de "Granny Diana" à ses enfants

Dans le documentaire Diana, notre mère : sa vie, son héritage, originellement diffusé par la chaîne britannique ITV et repris en France par C8, mardi 22 août, les princes William et Harry ouvrent un album de photos de famille face à la caméra. "C'est la première fois que nous parlons d'elle en tant que mère", souligne le premier. 

Le prince William tient à entretenir son souvenir, y compris auprès de ses deux enfants, le prince George et la princesse Charlotte. "Nous avons des photos d'elle partout dans la maison et nous parlons d'elle constamment. C'est difficile car comme Katherine ne l'a pas connue, elle ne peut pas vraiment raconter des histoires détaillées. Alors, régulièrement, lorsque c'est moi qui m'occupe du coucher de George et Charlotte, je leur parle d'elle et j'essaie de leur rappeler qu'ils ont deux grand-mères dans leur vie. C'est important qu'ils sachent qui elle est et qu'elle a existé."

Vous êtes à nouveau en ligne