VIDEO. Le prince Harry tire sa révérence... poussé à l'exil par la pression médiatique ?

Le cadet des Windsor n'avait que 12 ans à la mort de sa mère, la princesse Diana, rappelle ce portrait à voir dans "Complément d'enquête" le 5 mars 2020. Et il ne supportait définitivement plus la pression des médias. Depuis son mariage avec l'actrice Meghan Markle, il redoutait même un nouveau drame. Alors Harry est parti...

Adieu l'apparat, les sourires forcés, et cette famille étouffante qui offrait tout de même certains privilèges... "Il voulait une nouvelle voiture ? On lui en donnait une. Un nouveau costume ? Un tailleur venait au palais..." rappelle le photographe du quotidien The Sun Arthur Edwards. Le prince Harry s'en va, et "il va devoir se prendre en charge. C'est une vie qu'il n'a jamais connue !"

Adieu, surtout, les caméras omniprésentes... Le cadet de la famille Windsor n'avait que 12 ans à la mort de sa mère, la princesse Diana, souligne ce portrait à voir dans "Complément d'enquête" le 5 mars 2020. Et il ne supporte définitivement plus la pression des médias. Depuis son mariage avec l'Américaine Meghan Markle, il redoute un nouveau drame. Il faut dire que les tabloïds traquent sans relâche le moindre faux pas de l'ex-actrice. Pas un jour ne passe sans qu'un article au vitriol ne la décrive comme autoritaire ou arriviste.

"Sa priorité, maintenant, c'est de protéger son foyer"

"Pour Harry, c'est extrêmement difficile, analyse Philip Turle, journaliste à France 24. Et il le dit, d'ailleurs : 'Chaque fois que j'entends le clic d'un photographe, ça me renvoie à mon enfance. Maintenant, je vois ma propre femme subir la même chose que ma mère a subie. Je refuse cela, et je refuse aussi que mon fils soit victime de cette même presse'."

"Les circonstances ont changé pour Harry, explique Dean Stott, son ami du temps où le prince servait dans l'armée britannique. Sa priorité maintenant, c'est de protéger son foyer." Le couple, qui avait dû présenter son Royal Baby aux caméras deux jours après sa naissance, est désormais exilé au Canada. Le petit-fils préféré d'Elizabeth II a rejoint femme et enfant le 19 janvier 2020, abandonnant derrière lui son titre de Majesté royale. Pour le pays, le choc a même éclipsé la sortie de l'Europe...

Extrait de "Harry, prince malgré lui", un portrait à voir dans "Complément d'enquête" le 5 mars 2020. 

Vous êtes à nouveau en ligne