Sortie de route pour Uber à Londres

France 2

L'autorité gérant les transports dans la capitale du Royaume-Uni a suspendu la licence de la plateforme de réservation de voitures. En cause : la multiplication des chauffeurs de VTC sans permis. Londres est le premier marché européen d'Uber.

"Je serais probablement obligé de vendre ma voiture parce que je ne sais pas ce que je vais faire. Je ne peux pas rester sur la route sans revenus", confie Iliya, chauffeur Uber à Londres (Royaume-Uni) pour qui la disparition de la plateforme américaine serait lourde de conséquences. Le permis d'exercer d'Uber est suspendu à cause de failles sur son système informatique qui permettent à des milliers de conducteurs sans permis de prendre en charge des passagers frauduleusement.

Appel d'Uber

"Il y a au moins 14 000 voyages où le client Uber a pensé que le conducteur était une personne alors que c'en était une autre. Il y a aussi des exemples où le conducteur, dont le permis de conduire avait été suspendu, a été autorisé à conduire pour Uber", explique Sadiq Khan, le maire de Londres. La capitale britannique était jusqu'ici le plus gros marché européen d'Uber. La société compte 45 000 chauffeurs et 3,5 millions de clients. Elle a décidé de faire appel.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne