Royaume-uni : santé en danger

Le NHS, le service public de santé britannique est au coeur des débats dans cette campagne des élections législatives au Royaume-Uni. Avec le brexit, c\'est l\'autre sujet brûlant du moment.
Le NHS, le service public de santé britannique est au coeur des débats dans cette campagne des élections législatives au Royaume-Uni. Avec le brexit, c'est l'autre sujet brûlant du moment. (france 24)

Le NHS, le service public de santé britannique est au coeur des débats dans cette campagne des élections législatives au Royaume-Uni. Avec le brexit, c'est l'autre sujet brûlant du moment. 

Avec le Brexit, la question du financement du service de santé national est l'un des principaux enjeux des élections législatives britanniques. Ce système de santé gratuit pour tous crée en 1948 est aujourd'hui à bout de souffle.

En Irlande du Nord, les infirmières sont moins bien payées que dans le reste du Royaume-Uni et manquent de recrues à leurs côtés. Rita Delvin, responsable syndicale du Royal College of nurses déplore que les infirmières ne soit « plus en mesure d'assurer les soins des patients en toute sécurité, elles sont si démunies que chaque jour elles doivent déshabiller Pierre pour habiller Paul, elles en ont assez. »  

À Belfast, les patients peuvent attendre plusieurs semaines avant de voir un médecin et jusqu'à 4 ans pour une opération. Ces longs délais d’attente, couplés au manque de personnel et moyen inquiètent beaucoup les professionnels de santé comme Helen Fielder. La présidente de la British Medical Association craint que le nombre de patient n’augmente « Nous pourrions avoir un million de patients qui attendent plus de 4 heures sur des brancards, dans les services d'urgence dit-elle. Nous sommes très inquiets pour cet hiver. »   Le NHS est de loin la première entreprise publique britannique avec 1 million et demi d'employés. Selon les médecins, le service de santé a besoin de plus de 4 pour cent de fonds en plus par an pour survivre. Ce qui représente bien plus que la somme proposée par le gouvernement, sans compter sur le Brexit qui risque d'aggraver la situation.   Le vainqueur des élections, quel qu'il soit, risque de faire face à une révolte des professionnels de santé.  

.  

Vous êtes à nouveau en ligne