Mort d'Elizabeth II : Joe Biden salue "une femme d'Etat d'une dignité et d'une constance incomparables"

Le président des Etats-Unis Joe Biden au côté de la reine Elizabeth II, à Windsor (Royaume-Uni), le 13 juin 2021. 
Le président des Etats-Unis Joe Biden au côté de la reine Elizabeth II, à Windsor (Royaume-Uni), le 13 juin 2021.  (TOLGA AKMEN / AFP)

Joe Biden a rappelé avoir rencontré Elizabeth II pour la première fois en 1982, et a évoqué sa dernière entrevue avec la monarque en juin 2021, avec son épouse Jill Biden. 

Ce direct est désormais terminé. 

Joe Biden a salué, jeudi 8 septembre, en Elizabeth II "une femme d'Etat d'une dignité et d'une constance incomparables", estimant dans un communiqué que la reine défunte était "plus qu'une monarque. Elle incarnait une époque". Elizabeth II "a contribué à rendre 'spéciale'" la relation entre le Royaume-Uni et les Etats-Unis, a encore écrit le président américain dans un communiqué.

Joe Biden a ordonné que les drapeaux de la Maison Blanche, des bâtiments publics aux Etats-Unis, des ambassades, des bases militaires et des navires de guerre soient mis en berne jusqu'au coucher du soleil, le jour des funérailles d'Elizabeth II. Il s'est dit "impatient de poursuivre une étroite relation d'amitié avec le roi et la reine consort"

 Le nouveau roi prend le nom de Charles III. Le nouveau roi Charles a qualifié jeudi dans sa première intervention en tant que souverain, la mort de sa mère Elizabeth II de "moment de très grande tristesse" qui sera ressentie "dans le monde entier". "Le décès de ma mère bien-aimée, Sa Majesté la Reine, est un moment de très grande tristesse pour moi et tous les membres de ma famille. Nous pleurons profondément la disparition d'une souveraine chérie et d'une mère bien aimée. Je sais que sa perte sera profondément ressentie dans tout le pays, les royaumes et le Commonwealth, ainsi que par d'innombrables personnes dans le monde entier", a déclaré le roi de 73 ans dans un communiqué. 

 La fin d'un règne. La reine Elizabeth II s'est éteinte "paisiblement" dans son château de Balmoral jeudi, a annoncé Buckingham Palace. Plus tôt dans la journée, les médecins de la reine d'Angleterre s'étaient dits "préoccupés" par l'état de santé de la souveraine, âgée de 96 ans. Les quatre enfants de la reine, dont Charles, l'héritier de la couronne, ainsi que ses petits-fils William et Harry, étaient à son chevet. Après avoir acté la passation de pouvoir entre Boris Johnson et Liz Truss mardi, la reine d'Angleterre avait été placée "sous surveillance médicale" dans son château écossais.

Premières réactions internationales. Emmanuel Macron a salué "une amie de la France" qui "a marqué à jamais son siècle". La Maison Blanche a fait part de "ses pensées" pour la famille de la reine Elizabeth II ainsi que pour le "peuple du Royaume-Uni", a déclaré la porte-parole Karine Jean-Pierre. "Nos cœurs et nos pensées vont à la famille de la reine (et) et au peuple du Royaume-Uni", a dit la porte-parole du président Joe Biden devant la presse. La reine Elizabeth II était une "présence constante" dans la vie des Canadiens et "restera à jamais une partie importante de l'histoire de notre pays", a de son côté déclaré le Premier ministre canadien Justin Trudeau. Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, parle, lui, d'une "perte irréparable"

Vous êtes à nouveau en ligne