Royaume-Uni : Boris Johnson choisi par les conservateurs pour devenir le prochain Premier ministre

Boris Johnson lors du discours qui a suivi l\'annonce de sa victoire à l\'élection du nouveau chef du Parti conservateur, le 23 juillet 2019 à Londres
Boris Johnson lors du discours qui a suivi l'annonce de sa victoire à l'élection du nouveau chef du Parti conservateur, le 23 juillet 2019 à Londres (BEN STANSALL / AFP)

L'ancien maire de Londres a obtenu 92 153 voix contre 46 656 pour son adversaire, le ministre des Affaires étrangères Jeremy Hunt. 

Les membres du Parti conservateur britannique ont choisi Boris Johnson pour remplacer Theresa May. En prenant la tête du parti majoritaire au Parlement, mardi 23 juillet, l'ancien maire de Londres est assuré de devenir Premier ministre. Ce partisan du Brexit a d'ailleurs promis de "mettre en œuvre" la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne et de "battre Jeremy Corbyn", le chef du Parti travailliste.

Boris Johnson, surnommé "BoJo", a obtenu 92 153 voix sur les quelque 159 000 votes des membres du parti, contre 46 656 voix pour son adversaire, le ministre des Affaires étrangères, Jeremy Hunt. Le nouveau chef des Tories obtiendra les clés du 10 Downing Street, la résidence du Premier ministre britannique, mercredi après-midi après une visite à la reine Elizabeth II.

C'est une victoire personnelle pour le député conservateur de 55 ans, dont les nombreuses gaffes, excès et autres déclarations intempestives ces trente dernières années ont parfois semblé menacer les rêves de grandeur qu'il cultive depuis toujours.

Félicité par Donald Trump

"Je félicite chaleureusement Boris Johnson" et "je l'appellerai dès qu'il sera officiellement Premier ministre", c'est-à-dire probablement mercredi, a déclaré le président français, Emmanuel Macron, devant la presse à l'Elysée. "Je suis très désireux de pouvoir travailler au plus vite avec lui, non seulement sur les sujets européens qui sont les nôtres et la poursuite des négociations liées au Brexit, mais aussi sur les sujets internationaux qui font notre quotidien", a-t-il ajouté, en citant notamment l'Iran.

Au côté du président français, la nouvelle présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a également tenu à assurer le futur nouveau chef de l'exécutif anglais de sa volonté de "bâtir une bonne relation" en vue des "nombreuses et difficiles questions à affronter ensemble".

"Félicitations à Boris Johnson pour être devenu le nouveau Premier ministre du Royaume-Uni. Il sera formidable", a tweeté pour sa part le président américain, Donald Trump, qui estimait encore la semaine dernière que l'ancien maire de Londres ferait un "excellent travail" au 10 Downing Street.

Vous êtes à nouveau en ligne