Royaume-Uni : quand Margaret Thatcher refusait d'embarquer un panda dans son avion

L\'ancienne Première ministre britannique Margaret Thatcher photographiée en 1995.
L'ancienne Première ministre britannique Margaret Thatcher photographiée en 1995. (JULIAN CALDER / REX FEA/SIPA)

L'ancienne Première ministre britannique, morte en 2013, semblait peu sensible aux qualités diplomatiques des plantigrades, révèlent des fichiers déclassifiés des Archives nationales britanniques. Elle doutait surtout de leur utilité supposée dans les relations internationales.

Margaret Thatcher a refusé, lorsqu'elle était Première ministre, d'embarquer un panda à bord de son avion lors d'un voyage aux Etats-Unis, selon des archives publiées vendredi 29 décembre.

En janvier 1981, la Smithsonian Institution de Washington avait demandé au zoo de Londres de lui prêter son panda mâle. Le président de la Société zoologique de Londres, Solly Zuckerman, a saisi l'occasion pour tenter de faire un coup publicitaire avec l'aide de la Dame de Fer. Lord Zuckerman "serait très heureux d'annoncer le prêt ou l'arrivée du panda au moment que la Première ministre jugerait le plus opportun pour favoriser les relations anglo-américaines", a écrit le secrétaire du cabinet Robert Armstrong.

Le panda, un animal trop lent pour "Maggie" ?

"Il a même suggéré que la Première ministre pourrait prendre le panda à l'arrière de son Concorde lorsqu'elle se rendra à Washington le mois prochain", a ajouté Robert Armstrong selon des documents publiés par les Archives nationales à Kew, un quartier du sud-ouest du Grand Londres.

Mais Margaret Thatcher n'a pas été convaincue qu'elle devrait s'impliquer dans la promotion des efforts du zoo de Londres pour fournir un partenaire à une panda femelle. "Lord Z sait plus de choses que moi sur les pandas – je suis certaine qu'il peut arranger ces choses-là", a-t-elle écrit dans une note manuscrite. Son secrétaire privé, Clive Whitmore, a donc répondu à Lord Zuckerman : "Elle a dit qu'elle ne prendrait pas de panda avec elle. Les pandas et les politiciens réunis ne sont pas un bon présage." 

Vendredi 29 décembre, le Guardian (article en anglais) a émis l'hypothèse que Margaret Thatcher ne souhaitait pas reproduire ce qu'avait fait un de ses prédecesseurs, Edward Heath, qui avait ramené des pandas de Chine. Le quotidien britannique va même plus loin, estimant que la "Dame de fer" éprouvait de l'antipathie pour les animaux qu'elle jugeait lents. 

Vous êtes à nouveau en ligne