Londres : un exilé russe retrouvé mort dans des circonstances inexpliquées

Les enquêteurs de la police britannique inspectent le domicile de Nikolaï Glouchkov, dans la banlieue sud-ouest de Londres, mardi 13 mars.
Les enquêteurs de la police britannique inspectent le domicile de Nikolaï Glouchkov, dans la banlieue sud-ouest de Londres, mardi 13 mars. (EVA RYAN/AP/SIPA / AP)

La police britannique a souligné dans son communiqué qu'elle n'avait "pas de preuve d'un lien avec l'incident à Salisbury".

Des rebondissements dignes d'un roman de John Le Carré. Alors que le Royaume-Uni soupçonne Moscou d'être responsable de l'empoisonnement Sergueï Skripal et sa fille Youlia, un Russe, ancien partenaire en affaire de l'oligarque et opposant au Kremlin Boris Berezovksi, Nikolaï Glouchkov, a été trouvé mort, lundi 12 mars, dans des circonstances inexpliquées à Londres, rapporte The Guardian, mardi 13 mars. La police britannique a souligné dans son communiqué qu'elle n'avait "pas de preuve d'un lien avec l'incident à Salisbury".

La police anti-terroriste britannique a indiqué mardi s'être saisie de l'enquête "par précaution et à cause des relations qu'avait cet homme", sans toutefois donner son identité, dans un communiqué. Selon le Guardian, il s'agit de Nikolaï Glouchkov, 68 ans, un Russe qui avait reçu l'asile politique au Royaume-Uni en 2010. Selon des amis de l'homme d'affaire qui ont parlé à sa fille, cités par le quotidien russe Kommersant (article en russe), son corps portait des traces de strangulation.

Vous êtes à nouveau en ligne