Royaume-Uni : Nigel Farage revient sur sa démission et reste à la tête du Ukip

Le leader du Ukip, Nigel Farage, le 8 mai 2015, après l\'annonce de sa défaite aux législatives dans sa circonscription de South Thanet (Royaume-Uni).
Le leader du Ukip, Nigel Farage, le 8 mai 2015, après l'annonce de sa défaite aux législatives dans sa circonscription de South Thanet (Royaume-Uni). (NIKLAS HALLE'N / AFP)

Le parti europhobe n'a réussi à remporter qu'un seul siège, jeudi, lors des législatives.

Une démission vite oubliée. Nigel Farage a quitté, vendredi 8 mai, la tête du Ukip, parti britannique europhobe et anti-immigration. Il est finalement revenu sur sa décision, lundi 11 mai. Balayé lors des élections législatives britanniques jeudi dans sa circonscription de South Thanet, il avait démissionné vendredi comme il avait promis de le faire en cas de défaite.

Vainqueur, avec 27,5% des voix, aux européennes l'an dernier, le Ukip n'a réussi à remporter qu'un seul siège de député jeudi lors des législatives au Royaume-Uni. Mais, en termes de voix, le parti s'est affirmé comme la troisième force politique du du pays, loin devant les libéraux-démocrates, en quadruplant son score de 2010 pour passer de 3,1% à 12,6% des suffrages.

Le Ukip a "besoin de sa meilleure équipe"

"Je suis un homme de parole", avait alors souligné l'eurodéputé en ne fermant toutefois pas la porte à un retour après un été de "repos" et de "réflexion". Trois jours plus tard, le come-back est déjà effectif après le refus sur-mesure du comité exécutif de son parti d'entériner sa démission.

"Comme promis, Nigel Farage a remis officiellement sa démission en tant que leader du Ukip au parti. Elle a été refusée à l'unanimité par les membres du comité. (...) Sur ces bases, Nigel Farage a retiré sa démission et reste président du Ukip", a expliqué le président du comité.

Il a souligné que, suite à la réélection du Premier ministre conservateur, David Cameron, la campagne pour un référendum sur l'appartenance à l'Union européenne avait de fait "déjà commencé", et que le Ukip avait "du coup besoin de sa meilleure équipe, avec Nigel à sa tête".

Vous êtes à nouveau en ligne