Le Royaume-Uni va instaurer un contrôle obligatoire de l'âge sur les sites pornographiques

L\'Union Jack, drapeau du Royaume-Uni, le 12 septembre 2016.
L'Union Jack, drapeau du Royaume-Uni, le 12 septembre 2016. (MAXPPP)

Les sites à caractère commercial devront procéder "à des contrôles rigoureux de l'âge des utilisateurs, afin de s'assurer qu'ils ont au moins 18 ans", a fait savoir le gouvernement britannique mercredi.

La mesure est présentée comme une première mondiale. Le gouvernement britannique a annoncé, mercredi 17 avril, la mise en place obligatoire par les sites pornographiques d'un système de contrôle de l'âge de leurs usagers, à partir du 15 juillet. "Nous avons pris le temps de concilier les préoccupations relatives à la vie privée avec la nécessité de protéger les enfants des contenus inappropriés", a précisé la secrétaire d'Etat au Numérique.

Les sites internet à caractère commercial proposant des contenus pornographiques devront procéder "à des contrôles rigoureux de l'âge des utilisateurs, afin de s'assurer qu'ils ont au moins 18 ans", a assuré le ministère britannique du Numérique. "Il ne s'agira pas seulement d'entrer une date de naissance ou de cocher une case".

Inquiétudes sur les données personnelles

Différents types de contrôles pourront être mis en place, selon le choix des plateformes, allant d'une vérification basée sur des documents d'identité, ou via un téléphone mobile, à l'achat d'une carte d'accès dans un magasin physique où "la vérification sera faite en face à face", a expliqué le ministère.

Le British Board of Film classification (BBFC), organisme britannique de classification des films, sera chargé de surveiller le respect de cette mesure par les sites. Les contrevenants s'exposeront au blocage de leur plateforme ou de leur service de paiement. Le BBFC a mis en place une certification, pour s'assurer que les systèmes de contrôle choisis par les sites ne violent pas les normes de protection des données personnelles des usagers.

"Il est clair que les systèmes de vérification doivent seulement concerner l'âge, et non l'identité" des usagers, a souligné le ministère. Cela n'est pas suffisant pour l'organisation Open Rights Group, qui milite pour la préservation des droits et libertés numériques. Dans un communiqué, son directeur a demandé au gouvernement "d'obliger les entreprises à appliquer les normes de confidentialité" concernant leurs utilisateurs, sans quoi "des fuites de données pourraient être désastreuses" et mener "à la destruction de carrière ou à des suicides".

Vous êtes à nouveau en ligne