Londres : les habitants sont en colère

FRANCE 2

Vendredi 23 juin au soir, des milliers de Londoniens ont dû quitter leur domicile. En cause, le revêtement extérieur des bâtiments.

À la tombée de la nuit, il faut partir. Avec quelques bagages faits à la hâte et ce qu'ils ont de plus précieux. Vendredi 23 juin, à Londres, des milliers d'habitants doivent quitter leur logement au plus vite. Ordre des autorités. 800 logements sont évacués en urgence, provoquant la colère de certains résidents. "C'est dégoutant, absolument dégoutant. Toute la journée les pompiers, les élus, la police, ont vérifié la sécurité. Pourquoi ont-ils attendu 20h30 pour commencer à nous évacuer ?" s'interroge une habitante.

Les résidents hébergés

La décision n'a pas été prise à la légère. Dans ces immeubles, le risque d'incendie est jugé trop élevé. Suspendus aux parois, des spécialistes ont inspecté les bâtiments et conclu à la mauvaise qualité des revêtements extérieurs. Exactement comme dans la tour Grenfell, qui s'est embrasée quelques jours plus tôt à quelques kilomètres de là. Les résidents évacués, environ 4 000, ont rejoint des hôtels ou des centres d'hébergement en attendant que des travaux soient réalisés dans leurs immeubles.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne