Grande-Bretagne : la dernière mine de charbon a fermé

FRANCE 2

Des centaines de mineurs de Kellingley vont se retrouver au chômage. Un drame social qui a ému tout le pays.

Une page de l'histoire britannique se tourne. La dernière mine de charbon vient de fermer. Les "gueules noires" britanniques ont fait leur dernière descente à 800 mètres de profondeur dans la mine de Kellingley. L'émotion était au rendez-vous pour ces hommes liés par les risques et les drames partagés pendant 50 ans. "On a été ici 38 ans. Il reste encore beaucoup de charbon, mais ils disent que ce n'est pas rentable de le prendre", confie, ému, l'un d'entre eux à France 2.

450 mineurs au chômage 

Un morceau de charbon de la mine va entrer au musée, témoin d'une industrie qui a forgé l'identité de la Grande-Bretagne et façonné son économie. De ses millions de tonnes de charbon à ses plus grands conflits sociaux, symbole de l'ère Thatcher dans les années 80. Pour les 450 mineurs de Grande-Bretagne aujourd'hui au chômage, cette fermeture est incompréhensible. La mine de Kellingley renfermerait encore 20 ans de réserve, mais aujourd'hui la Grande-Bretagne fait le choix du nucléaire et des éoliennes.
 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne