Espion russe empoisonné : Theresa May juge "hautement probable" la responsabilité de la Russie

Theresa May, devant le Parlement britannique, le 12 mars 2018.
Theresa May, devant le Parlement britannique, le 12 mars 2018. (HO / PRU / AFP)

Moscou dénonce de son côté "un numéro de cirque" de Londres. 

Pour Theresa May, c'est la main de Moscou. La Première ministre britannique a déclaré, lundi 12 mars, qu'il était "hautement probable" que la Russie soit responsable de l'empoisonnement de l'ex-agent double Sergueï Skripal et de sa fille, le 4 mars dernier à Salisbury, dans le sud de l'Angleterre.

Sergueï Skripal et sa fille Ioulia ont été agressés au moyen d'un agent neurotoxique de qualité militaire d'un type développé par la Russie, a précisé la Première ministre britannique. Soit l'Etat russe est directement responsable de leur empoisonnement, soit il a laissé leurs agresseurs se procurer l'agent neurotoxique utilisé sur le territoire britannique, a-t-elle ajouté.

Si la Russie ne fournit aucune réponse crédible, le Royaume conclura que cet acte équivaut à un usage de la force sur son territoire, a ajouté Theresa May. Sergueï Skripal et sa fille sont toujours hospitalisés dans un état critique.

"Numéro de cirque"

La réponse ne s'est pas faite attendre. Quelques minutes plus tard, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova, a dénoncé un "numéro de cirque" et une "provocation""Plutôt que d'inventer de nouveaux contes de fée, peut-être quelqu'un dans le royaume pourrait-il expliquer comment les précédents se sont terminés -Litvinenko, Berezovski, Perepilitchni et de nombreux autres qui sont morts mystérieusement sur le sol britannique", a-t-elle ajouté.