Élection au Royaume-Uni : les europhobes balayés

France 2

À cinq semaines des élections législatives au Royaume-Uni, des élections locales ont apporté un indicateur de l’état de l’opinion, vendredi 5 mai. Les europhobes ne semblent plus séduire les électeurs, explique Loïc de la Mornais, en direct de Londres.

Les élections locales au Royaume-Uni, vendredi 5 mai, ont permis de tirer plusieurs enseignements, explique en direct de Londres, le journaliste Loïc de la Mornais. "Le grand enseignement, c’est une claque monumentale pour UKIP, le parti de droite populiste, grand artisan du Brexit. Aujourd’hui, il a perdu tous ses sièges. Deux explications à cela, d’abord l’UKIP avait proféré de nombreux mensonges tout au long de la campagne et ça commence à se voir, à l’heure où les Britanniques commencent à se rendre compte que quitter l’Union européenne ne sera pas une partie de plaisir."

"Le parti travailliste complètement laminé"

"L’autre explication, c’est que le parti de Theresa May a siphonné les voix de la droite populiste, notamment en se radicalisant. Ainsi, le parti de la Première ministre a obtenu de bons résultats. De l’autre côté, le parti travailliste est complètement laminé, avec un chef pas du tout charismatique. Cela préfigure peut-être ce qui va se passer aux élections générales", conclut le journaliste.

Vous êtes à nouveau en ligne