DIRECT. Londres : le conducteur de la voiture, qui a foncé sur les grilles de Westminster, "ne coopère pas"

Des policiers établissent un cordon de sécurité autour du Parlement britannique, à Londres, sur les grilles duquel une voiture a foncé, le 14 août 2018.
Des policiers établissent un cordon de sécurité autour du Parlement britannique, à Londres, sur les grilles duquel une voiture a foncé, le 14 août 2018. (HANNAH MCKAY / REUTERS)

Soupçonné "d'attaque terroriste", il a immédiatement été interpellé. Il a fait deux blessés légers avec son véhicule. Aucune arme n'a été retrouvé à l'intérieur.

Londres à nouveau en alerte. Une voiture a percuté les grilles qui entourent le Parlement britannique, mardi 14 août. Son conducteur a été interpellé sur les lieux. Il est soupçonné d'"attaque terroriste", indique la police, et c'est la section anti-terroriste qui a été saisie. Deux blessés légers ont été hospitalisés.

 Le conducteur a été interpellé sur les lieux de l'attaque. Il s'agit d'un homme d'une vigtaine d'années, a indiqué la police, sans plus de précisions sur son profil. "Pour l'heure", aucune arme n'a été retrouvée dans son véhicule. "L'objectif est d'identifier ce suspect", "qui ne coopère pas pour le moment, a annoncé Neil Basu, commissaire-adjoint de la police londonienne. 

La police anti-terroriste saisie. La police de Londres a précisé qu'elle "restait ouverte" à toutes les pistes dans cette affaire. Mais elle explique que le conducteur a été "arrêté pour suspicion d'attaque terroriste". "La scène est bouclée. Elle est considérée comme une scène de crime ", a précisé la commissaire-adjoint de la police londonienne. 

 Deux personnes hospitalisées. Son véhicule a "percuté plusieurs cyclistes et piétons", rapporte la police. Le services d'ambulances de Londres a indiqué avoir pris en charge deux personnes sur les lieux de l'incident, pour des blessures "qui ne sont pas considérées comme graves". Les deux blessés ont tout de même été transportés à l'hôpital.

Le site d'une attaque meurtrière en 2017.  En mars 2017, un véhicule avait déjà foncé sur les grilles de Westminster, après avoir mortellement fauché 4 passants sur le pont situé à quelques mètres de là. Le conducteur avait ensuite mortellement poignardé un policier avant d'être abattu.

13h51 : Après l'attaque de Londres, Donald Trump réclame "intransigeance" et "dureté" contre "ces animaux fous".

13h22 : Ce matin, à Londres, un véhicule a foncé contre les barrières de sécurité devant le Parlement à Londres, faisant plusieurs blessés. Le conducteur a été pris en charge par la police antiterroriste. Nous détaillons dans cet article ce que nous savons de cette affaire.




(ALBERTO PEZZALI / AFP)

12h52 : "L'objectif est d'identifier ce suspect", "qui ne coopère pas pour le moment, poursuit le commissaire-adjoint de la police londonienne. La scène est bouclée. Elle est considérée comme une scène de crime."

12h50 : La police de Londres tient une conférence de presse. L'homme arrêté a entre 25 et 30 ans. "Il s'agirait d'un acte délibéré", annonce Neil Basu, commissaire-adjoint de la police londonienne.

12h10 : L'homme arrêté par la police britannique après avoir lancé sa voiture contre les grilles du Parlement à Londres est soupçonné "d'attaque terroriste", a déclaré Scotland Yard. L'homme est âgé d'une vingtaine d'années, a précisé la police dans un communiqué. Suivez notre direct.

11h41 : L'homme arrêté après l'attaque contre le Parlement est soupçonné "d'attaque terroriste", indique la police.

10h34 : Toutes les pistes restent étudiées, indique la police londonienne, mais l'unité du contre-terrorisme a pris en charge l'enquête après qu'un homme a foncé dans les barrières de sécurité du Parlement.

10h36 : Le service d'ambulances de Londres indique avoir pris en charge deux blessés légers. Les deux personnes ont été transportées à l'hôpital.

10h26 : Le Royaume-Uni a été frappé en 2017 par une vague d'attentats, dont quatre revendiqués par le groupe Etat islamique, qui ont fait au total 36 morts et 200 blessés. Le premier d'entre eux, le 22 mars, avait précisément été commis avec une voiture bélier sur le Westminster Bridge, qui mène au Parlement. Depuis, des barrières de sécurité en béton et en acier on été installées tout autour des grilles du Parlement ainsi que sur les trottoirs menant au pont.

09h48 : La police annonce qu'aucun blessé n'est en "danger de mort". Elle précise que la station de métro Westminster est fermée. Les enquêteurs poursuivent leur investigation.

09h43 : "La voiture roulait à toute vitesse et vers les barrières."

Ewalina Ochab a vu la voiture qui a percuté les barrières de sécurité du Parlement : "Je marchais de l'autre côté de la route. J'ai entendu du bruit et quelqu'un a crié. Je me suis retourné et j'ai vu une voiture argentée rouler très vite près des rampes, peut-être même sur le trottoir."

09h41 : Un journaliste d'EuronewsNBC publie sur Twitter une vidéo de l'arrestation du conducteur qui a foncé dans les barrières de sécurité du Parlement.



(VinnyMcAv / EuronewsNBC)

09h19 : De nombreux policiers sont sur place après qu'un homme a foncé sur les barrières de sécurité du Parlement.




(REUTERS)

09h22 : La police britannique indique sur Twitter qu'un homme a foncé sur les barrières de sécurité du Parlement à 7h37 (8h37, heure de Paris). Selon la police, "plusieurs personnes" ont été blessées et le conducteur a été interpellé. Pour l'instant, les motivations de l'homme ne sont pas précisées.

09h09 : Une voiture fonce sur les barrières de sécurité du Parlement britannique faisant plusieurs blessés. Le conducteur a été arrêté

Vous êtes à nouveau en ligne