Attaque à Londres : l'assaillant a été identifié par la police, qui privilégie la piste du "terrorisme islamiste"

Ce direct est terminé.

Une voiture a foncé sur le pont de Westminster et des coups de feu ont retenti près du Parlement britannique.

Les autorités britanniques ont identifié l'assaillant présumé de l'attaque près du Parlement de Londres, mercredi 22 mars. La police dit privilégier la piste du "terrorisme islamiste", a indiqué Scotland Yard, sans préciser l'identité de l'auteur présumé des faits. Par ailleurs, la police a donné un nouveau bilan. L'attaque a fait au moins "cinq morts", dont l'assaillant et un policier. Quarante personnes ont également été blessées.

>> Attaque à Londres : suivez l'enquête dans notre direct de jeudi

Des piétons ont été renversés sur le pont de Westminster menant au Parlement et à Big Ben. Après avoir lancé sa voiture contre des grilles, l'assaillant présumé a couru vers le Parlement avant de poignarder un policier. La police a alors fait feu sur lui.

Au moins quatre personnes sont mortes dans l'attaque, dont un policier. L'assaillant a lui été abattu par la police. Au moins 40 personnes ont également été blessées dans l'attaque, dont trois élèves du lycée Saint-Joseph, à Concarneau dans le Finistère. Le pronostic vital de ces derniers n'est pas engagé. Le consulat de France à Londres a mis en place un numéro d'urgence : 00 44 207 07312 31.

L'assaillant présumé s'était inspiré du "terrorisme international", a indiqué Scotland Yard, sans préciser son identité. "Nous traitons [ces faits] comme un incident terroriste jusqu'à preuve du contraire", avait dit plus tôt la police dans un communiqué.

00h17 : Dans son point presse, le haut responsable de Scotland Yard a également indiqué que la sécurité allait être renforcée sur les sites touristiques, après l'attaque perpétrée à Londres. Le niveau d'alerte reste, lui, inchangé.

00h16 : Selon les premiers éléments de l'enquête, l'assaillant a agi seul. Il a été abattu par un policier britannique. Son acte n'a pas été revendiqué, mais il semble s'être inspiré du terrorisme radical, indique la police.

23h55 : Comme chaque mercredi, c'était jour d'affluence au Parlement britannique. Mais à 14h58 (15h58 heure de Paris), la séance a été suspendue et la Chambre confinée en raison d'un "incident grave dans le périmètre du Parlement". Récit.

Capture d\'écran d\'une retransmission de la séance à la Chambre des communes, le 22 mars 2017, à Londres (Royaume-Uni), après une suspension causée par une attaque à proximité de Westminster.(afp)

23h49 : Parmi les cinq morts figurent l'assaillant et un policier qui a été poignardé. Ce dernier, âgé de 48 ans, avait 15 ans de service. Une quarantaine de personnes ont également été blessées, dont trois policiers, a indiqué Scotland Yard.

23h50 : La police britannique n'a pas précisé l'identité de l'assaillant, qui a été abattu par la police. Le porte-parole de Scotland Yard a laissé entendre qu'il était connu des services de police. En tout cas, les autorités privilégient la piste du "terrorisme islamiste".

23h52 : La police britannique a également "identifié" l'assaillant et privilégie la piste du "terrorisme islamiste".

23h34 : Selon un porte-parole de la police britannique, qui fait un nouveau point presse, l'attaque de Londres a fait au moins "cinq morts", dont l'assaillant, et "une quarantaine de blessés".

23h30 : L'attaque terroriste qui a frappé le centre de Londres évoque l'horreur dans laquelle la ville a déjà été plongée, lors de plusieurs attaques. La plus grave avait fait 56 morts en 2005. France 3 revient sur ces attentats.

(M. GUIHEUX / FRANCE 3)

23h27 : Je souhaite un prompt rétablissement aux élèves de Concarneau blessés aujourd'hui

23h27 : Nous sommes tous unis contre le terrorisme. Toutes nos pensées se tournent vers nos voisins britaniques et nos concitoyens blessés physiquement et psychologiquement. Courage a tous.

23h54 : Bonsoir @anonyme. Selon le bilan donné par la police, au moins quatre personnes sont mortes dans l'attaque de Londres, dont un policier et, sans doute, l'assaillant. Vingt autre personnes ont été blessées, dont trois lycéens français qui se trouvaient sur le pont quand le véhicule a foncé sur la foule. On résume les faits dans cet article.

23h25 : Le bilan humain exact de l'attaque est-il connu ?

23h06 : La reine Elizabeth II devait se rendre dans les locaux de Scotland Yard, demain. Compte-tenu des événements du jour, la monarque a repoussé le rendez-vous, rapporte un correspondant de Buckingham à BBC.

23h02 : "Les Londoniens ne se laisseront pas intimider par le terrorisme."

Sadiq Khan, le maire de Londres, s'est adressé aux Londoniens après l'attaque terroriste qui s'est produite aujourd'hui. Il a rendu hommage aux victimes.




22h28 : Bonsoir @anonyme, voici quelques nouvelles. Le pronostic vital des trois élèves du lycée Saint-Joseph de Concarneau n'est pas engagé, a rapporté le sous-préfet de Châteaulin. Deux d'entre eux sont gravement blessés avec des fractures lourdes, au bassin et aux jambes. Mais aucun n'est en danger.

22h24 : Bonsoir, Avez-vous des nouvelles des lycéens de Concarneau blessés à Londres ? Toutes mes pensées à ces jeunes, à leurs familles, à leurs camarades et aux enseignants... De tout cœur avec nos amis britanniques

22h16 : La nuit est tombée dans la capitale britannique. Autour de Westminster, les rues sont vides. Les policiers ont bouclé le quartier, donnant une impression fantomatique.

(sipa)

22h08 : "Le choix de la cible n'est pas un hasard. Le terroriste a choisi de frapper dans le cœur de notre capitale. Ces rues de Westminster qui abritent le plus vieux parlement du monde sont envahies par l'esprit de la liberté et de la démocratie."

Mais "toute tentative de vaincre ces valeurs échoueront", promet Theresa May. La Première ministre a affirmé que la vie va continuer "normalement".

22h05 : Le niveau d'alerte terroriste reste inchangé au Royaume-Uni, après l'attaque menée à Londres, annonce Theresa May.

22h05 : La Première ministre Theresa May s'exprime en ce moment après l'attaque de Londres. Elle évoque un "assaillant solitaire" qui a été abattu par la police.

21h49 : Un touriste taïwanais a filmé la foule qui s'enfuit, près du palais de Westminster, à Londres. Sur les images, on voit d'abord des passants qui traversent la rue. En panique, ils courent. Certains crient. Puis on entend clairement des coups de feu.




(Aaron Tsang / Storyful)

21h35 : La préfecture précise qu'aucun pronostic vital n'est engagé pour les trois lycéens français blessés dans l'attaque de Londres.

21h33 : Plusieurs dirigeants ont rendu hommage aux victimes de l'attaque de Londres. Donald Trump a présenté ses condoléances à Theresa May. Le Premier ministre Mariano Rajoy a lui aussi condamné l'attaque et s'est dit solidaire des victimes.

21h24 : "J'étais en train de marcher sur le pont quand d'un coup, un bus s'est arrêté et tout le monde a commencé à crier, des personnes sont sorties du bus, elles avaient l'air très inquiètes."

Plusieurs témoins ont assisté à l'attaque de Londres. Franceinfo compile leurs témoignages dans cet article.

Des passants sont placés dans un périmetre de sécurité à Londres, après l\'attaque du mercredi 22 mars.

(KATE GREEN / ANADOLU AGENCY / AFP)

21h19 : Le consulat de France à Londres vient de mettre en place un numéro d'urgence pour les personnes concernées : il s'agit du .

21h06 : La mairie de Paris annonce que la tour Eiffel sera éteinte, ce soir, dès minuit, en hommage aux victimes de l'attaque de Londres. Pour rappel, elle s'éteint à une heure du matin en temps normal.

21h02 : Selon le Guardian, toutes les personnes se trouvant à l'intérieur du palais de Westminster ont été autorisées à rentrer chez elles.

20h59 : "Un haut lieu de la démocratie a été attaqué. Nous sommes pleinement solidaires de la Grande-Bretagne" : c'est ce que Matthias Fekl, ministre de l'Intérieur depuis ce matin, a déclaré en réaction à l'attaque de Londres.

(FRANCEINFO)

20h41 : Pour bien comprendre le déroulé des événements à Londres, voici notre carte explicative.



(GOOGLEMAPS / FRANCEINFO)

20h16 : Tobias Ellwood, héros de l'attaque au Parlement britannique ? C'est ainsi que le présente les médias britanniques. Ce parlementaire a en effet tenté de sauver la vie du policier poignardé à Londres, en lui prodiguant les premiers soins. Récit.

Tobias Ellwood, membre du Parlement britannique, assiste à une réunion des Nations Unies à Genève (Suisse), le 21 octobre 2016.

(DENIS BALIBOUSE / REUTERS)

20h03 : Bonjour @marconolan, difficile de décider à votre place. Je comprends que ce genre d'informations puisse vous inquiéter. Faut-il toutefois céder à la panique ? Ce genre d'attaques semble difficilement prévisible. Peut-être devons-nous tout simplement apprendre à vivre avec l'idée qu'elles peuvent se produire, comme n'importe quel autre incident.

20h04 : Un an jour pour jour après l'attaque de Bruxelles... Quel malheur. Nous devons nous rendre à Londres les 29, 30 et 31 mars prochain dans le cadre scolaire. Pensez-vous que ce voyage doit être maintenu ?

19h59 : Dans un communiqué, l'Elysée indique qu'un avion gouvernemental va partir, ce soir, pour Londres, avec les familles des trois lycéens français blessés.

19h52 : Bonsoir @anonyme, non, pas pour le moment. La police britannique a qualifié l'attaque de "terroriste, jusqu'à preuve du contraire", mais nous n'avons pas d'autres informations sur le sujet.

19h52 : Une revendication de l'attaque à Londres ?

19h48 : Certains députés sont toujours confinés dans le Parlement britannique. De l'eau et de la nourriture leur ont été apportées, signale un parlementaire sur Twitter.

19h46 : Des agents de police étaient déjà sur le terrain pour des opérations de routine, des équipes complémentaires ont été envoyées. La police invite à ne pas aller à plusieurs endroits, dont Parlement Square, le pont de Westminster et la rue Victoria.

19h35 : Le chef de la cellule anti-terroriste de Scotland Yard, Mark Rawley, a fait il y a quelques minutes un bilan de l'attaque à Londres. Au moins quatre personnes sont mortes. Voici la déclaration de Mark Rawley.




(FRANCEINFO)

19h30 : Hors de question de changer les habitudes. Le Parlement indique que la Chambre des communes et la Chambre des lords se réuniront demain, comme prévu, au lendemain de l'attaque de Londres.

19h28 : Selon un journaliste de NBC News, la Première ministre Theresa May s'est entretenue au téléphone avec Donald Trump, à propos de l'attaque de Londres.

19h26 : Non, @Pytha, je n'ai pas d'informations allant dans ce sens pour le moment. Le Quai d'Orsay dit bien que ces lycéens sont blessés. Selon Le Télégramme, l'un d'eux est en état d'urgence absolue, mais nous n'en avons pas la confirmation officielle.

Vous êtes à nouveau en ligne