Des lampadaires de Londres utilisent encore le gaz

Les premiers lampadaires à gaz ont été installés en 1812 sur le pont de Westminster à Londres. 
Les premiers lampadaires à gaz ont été installés en 1812 sur le pont de Westminster à Londres.  (AFP)

Les Britanniques ont cette inestimable faculté à faire côtoyer la plus grande modernité avec la tradition parfois kitsch. Ainsi, au cœur de Londres, l’éclairage public est encore, dans certains quartiers, assuré par d’antiques réverbères à gaz. Un voyage au temps de Sherlock Holmes proposé par l’AFP.


Il resterait plus de 1500 de ces réverbères, alimentés au gaz et actionnés par un minuteur mécanique. Des antiquités objets de toutes les attentions. Un paradoxe dans ce pays où la rentabilité, la réduction des coûts sont érigées en modèle.

Mais c’est sûrement l’occasion de rappeler que Londres a été la première ville à s’équiper d’un éclairage au gaz sur le pont de Westminster dès 1813.
 
Aujourd’hui au cœur de la ville, entre Saint James et Bukingham Palace, tout le quartier est éclairé au gaz. Cinq techniciens s’occupent en permanence du parc. Chacun a la responsabilité de 300 lampes. Les lampadaires bicentenaires ont résisté aux bombardements de la  guerre. Pas question de les abandonner sur l’autel de la modernité.

 

Vous êtes à nouveau en ligne