Theresa May : la fermeté pour compenser le doute des électeurs

FRANCE 2

La Première ministre britannique a tenu un discours très ferme et critique ce dimanche 4 juin. Sur le plateau du 20 Heures de France 2, Étienne Leenhardt analyse la démarche de Theresa May.

Alors que les élections législatives vont bientôt avoir lieu, la Première ministre britannique Theresa May a réagi avec force ce dimanche 4 juin aux attentats qui touchent le Royaume-Uni. "Le ton martial utilisé out à l'heure par Theresa May pour dire : 'Ça ne peut plus continuer', il est finalement assez révélateur. Trois attentats en trois mois, le risque pour elle c'est qu'à simplement quatre jours des élections législatives ce troisième attentat finisse par peser dans le choix que feront les Britanniques", analyse Étienne Leenhardt.

Le terrorisme, sujet tardif de la campagne

C'est pourtant bien Theresa May qui a voulu cette élection anticipée, pour élargir sa majorité afin de mieux pouvoir négocier le Brexit. "Le terrorisme n'a pas été véritablement au coeur de la campagne. On a parlé Brexit, on a parlé politique sociale, mais après l'attentat de Manchester, il y a deux semaines, la question de sécurité a véritablement pesé. L'avance qu'elle avait dans les sondages s'est réduite. Elle affiche donc une extrême fermeté pour compenser les doutes que pourraient avoir ses électeurs", commente le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne