#KeepCalmAndCarryOn : sur Twitter, l'humour et le flegme britanniques défient les terroristes

Un tweet de l\'humoriste britannique Ricky Gervais, au lendemain de l\'attaque de Londres du 3 juin 2017.
Un tweet de l'humoriste britannique Ricky Gervais, au lendemain de l'attaque de Londres du 3 juin 2017. (RICKY GERVAIS / TWITTER)

A coups de hashtags, des internautes britanniques affirment, avec humour et poésie, que les attentats ne suffisent pas à les "choquer".

Si l'humour et le flegme britanniques sont des clichés, les principaux intéressés les embrassent parfois volontiers. La terreur a frappé les rues festives de Londres, qui s'est réveillée, dimanche 4 juin, dans la tristesse et l'inquiétude pour les victimes et leurs proches. Mais le Royaume-Uni parvient tout de même à répondre au terrorisme, et même à en rire. Sur Twitter, des internautes britanniques ont lancé plusieurs hashtags, pour répondre notamment à des titres de la presse américaine évoquant un pays "assommé" par la récente série d'attaques qui a secoué Londres et Manchester.

>> Attaque terroriste de Londres : suivez notre direct

Florilège de ces réponses amusantes et touchantes.

"Le London Bridge ne s'effondre pas"

London Bridge is falling down ("Le London Bridge s'effondre" en français) est une chanson traditionnelle pour enfants, dont l'air est bien connu. Elle a été joyeusement détournée par les internautes britanniques, dimanche. Avec le hashtag #LondonBridgeisnotfallingdown, Kate Maltby reprend les paroles de la comptine pour affirmer que si "le fer et l'acier se plient et se courbent", le "London Bridge ne tombera jamais".

Un autre internaute nommé James Kneen se dit "tellement fier de voir la solidarité et la résilience" de sa ville. "Les Londoniens sont faits de trucs solides", clame-t-il.

Dans le métro de Londres, Daniel Sandford, un journaliste de la BBC, a photographié un panneau d'affichage sur lequel il est écrit en majuscules : "Le London Bridge ne tombera jamais. Vous n'entamerez pas notre moral."

Un compte anonyme retweete une photo du pont et commente : "Il a l'air de bien tenir le coup."

"Les choses qui choquent les Britanniques"

"Reeling" : assommé, étourdi, choqué. Le terme choisi par le New York Times pour décrire le Royaume-Uni comme une "nation toujours sous le choc de l'attentat de Manchester il y a deux semaines" a interpellé l'écrivaine J.K. Rowling et de nombreux internautes. "Les brutes qui ont fauché des innocents adoreraient penser que le Royaume-Uni est sous le choc, mais il ne l'est pas. Ne confondez pas le deuil et le manque de courage", assène l'auteure de la saga Harry Potter.

L'humoriste britannique Ricky Gervais rappelle que "503 tonnes d'explosif et 30 000 bombes incendiaires ont été lâchées sur Londres pendant la guerre". "Nous ne sommes pas sous le choc, nous disons juste 'Fuck you !'' conclut-il.

Dans la foulée, d'autres Britanniques ont posté des "choses qui les choquent" vraiment, avec le hashtag #ThingsThatLeaveBritainReeling. Par exemple, "les gens qui restent à gauche dans les escalators du métro", ou encore "ce moment gênant où tu dis au revoir à quelqu'un mais que vous marchez tous les deux dans la même direction".

Le rituel du thé semble être le sujet qui les inspire le plus. Ceux qui "réchauffent le thé au micro-ondes" ou bien "l'absence de biscuits pour aller avec le thé" ont le don d'agacer, voire de choquer les Britanniques. "Ceux qui mettent le lait d'abord" aussi.

Celui-ci résume le sens du mot "reeling" en anglais britannique, avec cette photo d'une femme buvant une tasse de thé pendant le Blitz, la campagne allemande de bombardement du Royaume-Uni, en 1940 et 1941 (une photo dont l'origine est incertaine, mais qui pourrait être une image de propagande, mise en scène).

"Restez calmes et continuez"

"Keep calm and carry on" est un slogan inventé par le gouvernement britannique, en 1939, au début de la seconde guerre mondiale, pour remonter le moral des citoyens. Mais l'affiche a peu servi à l'époque et n'a été redécouverte qu'au début des années 2000. L'attaque de samedi a donné l'occasion aux internautes de reprendre le slogan #KeepCalmAndCarryOn.

Après les critiques de Donald Trump envers le maire de Londres, Sadiq Khan, un internaute rappelle au président américain qu'ici, on dit 'Restez calmes et continuez', et pas 'restez calmes et abandonnez'."

Un autre l'utilise pour évoquer ce client d'un bar qui a pris soin d'emporter sa pinte de bière, à peine entamée, dans sa fuite. L'homme est devenu "un improbable symbole de défi", souligne le Huffington Post (en anglais).

Vous êtes à nouveau en ligne