Attentat de Londres : la campagne pour les législatives britanniques suspendue

Des policiers bloquent les accès au lieu de l\'attaque terroriste dans le secteur du Borough Market et du London Bridge, le 4 juin 2017 à Londres (Royaume-Uni).
Des policiers bloquent les accès au lieu de l'attaque terroriste dans le secteur du Borough Market et du London Bridge, le 4 juin 2017 à Londres (Royaume-Uni). (ISABEL INFANTES / ANADOLU AGENCY / AFP)

L'attaque terroriste est survenue à seulement cinq jours des élections au Royaume-Uni.

Cinq jours seulement avant les élections législatives britanniques, un attentat a frappé un quartier très animé du cœur de Londres, samedi 3 juin au soir, faisant au moins sept morts et 48 blessés, dont quatre Français. Dimanche 4 juin au matin, le Parti conservateur de la Première ministre britannique, Theresa May, et son rival travailliste ont décidé de suspendre leur campagne électorale.

>> DIRECT. Attaque terroriste de Londres : regardez notre édition spéciale

"Le Parti conservateur ne fera pas campagne nationalement aujourd'hui. Nous referons le point au cours de la journée au fur et à mesure que de nouveaux éléments sur les attaques émergeront", a indiqué un porte-parole de la cheffe du gouvernement, qui devait présider dans la matinée une réunion de son cabinet de sécurité.

"Par respect pour ceux qui sont morts et ont été blessés"

Un peu plus tard, Jeremy Corbyn, le chef du Parti travailliste, principale force d'opposition, a également annoncé une suspension de la campagne du Labour jusqu'à dimanche soir "par respect pour ceux qui sont morts et ont été blessés". En Ecosse, le Parti national écossais (SNP) a lui aussi annoncé une suspension de sa campagne.

Selon l'institut de sondage YouGov, samedi, le Parti conservateur devrait gagner les législatives de jeudi, mais perdre sa majorité absolue à la Chambre des communes. Un autre sondage, de l'institut Opinium pour l'Observer, fait état d'un resserrement des intentions de vote entre le Tory et le Labour. Un troisième sondage, effectué par l'institut Comres, fait état d'une avance de 12 points pour les conservateurs, inchangée par rapport à la semaine dernière, mais montre également que la cote personnelle de Theresa May est devenue négative pour la première fois dans cette enquête.

Vous êtes à nouveau en ligne