5G : Londres dit non à Huawei

FRANCE 3

Le Chinois Huawei, déjà mis au ban par la Grande-Bretagne, pourrait se voir écarté du marché de la 5G par d'autres pays de l'Union européenne. L'entreprise est soupçonnée d'espionnage pour le compte du régime chinois.

Entre Huawei et le Royaume-Uni, c'est fini. Le géant chinois des télécoms sera banni du réseau 5G à la fin de l'année. La cinquième génération des réseaux mobiles, plus intelligente, plus performante, ne sera pas installée par une entreprise chinoise. Ses antennes relais actuelles seront même démontées d'ici 2027. "Le meilleur moyen de sécuriser notre réseau est que les utilisateurs cessent d'utiliser les équipements Huawei", a expliqué Olivier Dowden, ministre chargé de la Culture et du Numérique.

Pression américaine ?

Londres, qui avait pourtant accepté Huawei pour développer la 5G au début de l'année, met en avant la sécurité nationale. Car l'entreprise est régulièrement accusée d'espionnage pour le compte de la Chine. Le géant chinois dénonce, quant à lui, une décision politique qui serait la conséquence de la pression des États-Unis.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne