VIDEO. Mon voisin, ce bourreau

Le 12 février 2019, trois anciens officiers de Bachar el-Assad soupçonnés d’actes de torture ont été arrêtés au même moment en France et en Allemagne. "Complément d’enquête" a suivi pendant des semaines la trace de ces criminels de guerre.

Le 12 février 2019, trois anciens officiers de Bachar el-Assad soupçonnés d’actes de torture ont été arrêtés au même moment en France et en Allemagne. Officiellement, ils n’étaient que de "simples" réfugiés syriens, arrivés en Europe en 2013.

Dans l’anonymat de leur nouvelle vie, ces tortionnaires avaient réussi à se refaire une santé financière, à travailler, et même à se déplacer librement dans l’Union européenne. D’anciennes victimes les ont pourtant clairement identifiés, notamment en France ; certains témoignent pour la première fois.

Qui protège ces tortionnaires, et pourquoi ?

Comme eux, un millier de "bourreaux" de Bachar el-Assad, responsables d’exactions contre des civils, ont trouvé asile en Europe, parfois dans le même pays que leurs anciennes victimes…

Comment expliquer qu’ils vivent toujours en toute impunité ? Qui les protège et pourquoi ? "Complément d’enquête" raconte les coulisses d'une traque internationale en Autriche, en Suisse, mais aussi en France. Parmi eux, d’anciens officiers de très haut rang.

Un document signé Thomas Lelong, Salah Agrabi, Christophe Kenck et Olivier Broutin, diffusé dans "Complément d'enquête" le 9 mai 2019.

Vous êtes à nouveau en ligne