Vers un dialogue États-Unis-Syrie ?

FRANCE 3

Le secrétaire d'Etat Américain, John Kerry a estimé ce week-end que son pays devra un jour négocier avec Bachar Al-Assad.

Le secrétaire d'État Américain, John Kerry a déclaré que son pays n'excluait plus tout à fait de parler avec le président syrien Bachar Al-Assad : "Je suis convaincu que les efforts de nos alliers et des autres mettent Assad sous pression. On doit négocier au final".
Pour les rebelles syriens qui échappent à l'emprise jihadiste, Assad et Daesh sont les mêmes faces d'une même monnaie. Un point de vue partagé par la France qui exclue un retour de Bachard Al-Assad sur la scène diplomatique. "Préserver les institutions du régime, et intégrer l'opposition, c'est dans ce sens-là que nous travaillons. C'est la seule solution réaliste. Tout autre solution qui remettrait en scène monsieur Bachar Al-Assad serait un cadeau absolument scandaleux, gigantesque à Daesh", a déclaré Laurent Fabius au micro de France 3.

Bachar Al-Assad prend acte

Avec notamment la réception le mois dernier de parlementaires français, le président syrien se rebâtit patiemment une légitimité. Il a réagi à la déclaration américaine : "Nous avons entendu ces déclarations, nous attendons des actes, après on verra".
Depuis 2011, la guerre a causé plus de 220 000 morts en Syrie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne