Trois journalistes espagnols otages en Syrie ont été libérés

Les journalistes espagnols Antonio Pampliega, Jose Manuel Lopez et Angel Sastre, otages depuis juillet 2015, ont été libérés, a annoncé Madrid, samedi 7 mai 2016. 
Les journalistes espagnols Antonio Pampliega, Jose Manuel Lopez et Angel Sastre, otages depuis juillet 2015, ont été libérés, a annoncé Madrid, samedi 7 mai 2016.  (DIARIO DE LEON / AFP)

L'association de la presse espagnole Fape avait indiqué l'an dernier que les trois journalistes avaient franchi la frontière entre la Turquie et la Syrie le 10 juillet. Ils ont disparu peu de temps après.

Antonio Pampliega, Jose Manuel Lopez et Angel Sastre avaient disparu en juillet 2015 alors qu'ils travaillaient à Alep, en Syrie. Les trois journalistes espagnols portés disparus il y a dix mois ont été libérés, a annoncé Madrid, samedi 7 mai. 

D'après plusieurs médias espagnols, ils étaient entre les mains du Front al Nosra, émanation d'Al Qaïda en Syrie.

Le secrétaire général de Reporters sans Frontières, Christophe Deloire, a fait part samedi soir de son "immense soulagement" à l'annonce de leur libération. "La libération d'otages après une si longue attente est toujours un moment émouvant", ajoute-t-il sur son fil Twitter. 

L'intervention du Qatar pour leur libération

Selon le journal El Pais, les trois journalistes sont en sécurité en Turquie et attendent d'être rapatriés. Si aucun détail n'a filtré sur les circonstances de leur libération, le Qatar a fait savoir qu'il avait joué un rôle.

D'après l'agence officielle de presse qatarie, le secrétaire d'Etat espagnol aux Affaires étrangères, Ignacio Iapanaz Rebeo, a téléphoné à son homologue Sultan bin Saad Martian pour lui faire part des remerciements du gouvernement espagnol "pour les efforts menés par l'Etat du Qatar en vue de la libération des trois prisonniers espagnols qui étaient détenus en Syrie".

L'association de la presse espagnole Fape avait indiqué l'an dernier que les trois journalistes avaient franchi la frontière entre la Turquie et la Syrie le 10 juillet. Ils ont disparu peu de temps après.

Vous êtes à nouveau en ligne