Syrie : une base militaire du régime frappée par des raids aériens

France 2

En Syrie, une base militaire du régime de Bachar al-Assad a été prise pour cible par des raids aériens dans la nuit du 8 au 9 avril. Si la France et les États-Unis ont d'abord été soupçonnés, le pays et son allié russe accusent désormais Israël.

Des raids aériens ont détruit une base militaire du régime syrien entre Homs et Palmyre (Syrie) dans la nuit du 8 au 9 avril. La France et les États-Unis ont été soupçonnés, mais ont formellement démenti. Sur place, Frank Genauzeau explique : "Israël est pointé du doigt par la Syrie et son allié russe. Le ministère russe de la Défense affirme que deux bombardiers israéliens ont ciblé et détruit une base dans le centre du pays dans la nuit du 8 au 9 avril, faisant 14 morts. Les autorités israéliennes ont respecté, comme souvent, un silence radio. Elles ne souhaitent pas commenter ces informations."

Quel est l'objectif de ces frappes ?

Si le régime syrien est accusé depuis quelques jours d'utiliser des armes chimiques, la frappe de la nuit dernière ne semble pas être liée à cela. Le journaliste ajoute : "Les forces israéliennes frappent régulièrement en Syrie, notamment pour ralentir la construction d'infrastructures iraniennes dans le pays. Il y a quelques semaines, des frappes avaient touché le même aéroport militaire suite à l'intrusion d'un drone iranien en territoire israélien. Voilà l'interprétation qu'il faut donner aux frappes de la nuit dernière, selon les experts. Elles ne sont probablement pas liées aux accusations d'utilisation d'armes chimiques qui pèsent sur le régime de Bachar al-Assad depuis 48 heures."

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne