Syrie : premières frappes sur Alep depuis l'instauration de la trêve en Syrie

France 3

Pour la première fois depuis l'entrée en vigueur lundi dernier du cessez-le-feu conclu entre Moscou et Washington, de nouvelles frappes aériennes ont visé ce dimanche 18 septembre la ville d'Alep après la bavure américaine contre des soldats syriens.

La base aérienne de Deir Ezzor a été bombardée hier, samedi 17 septembre, par les Américains. Une bavure qui aurait coûté la vie à 90 militaires fidèles au régime d'Al-Assad. Une équipe de France 3 s'y était rendue il y a deux ans. Deir Ezzor se situe dans l'est de la Syrie près de la frontière irakienne, une zone largement contrôlée par le groupe État islamique. La base est la seule place forte du régime dans la région. Quatre avions de chasse américains ont largué leurs bombes sur ce qu'ils pensaient être une position de Daech.

4 raids aériens ont frappé la zone rebelle cet après-midi

Washington s'est excusée, mais l'incident a suscité la colère des Russes. Le Conseil de sécurité de l'ONU a dû se réunir en urgence la nuit dernière. "Il est assez significatif et franchement suspect que les États-Unis aient décidé de mener cette frappe à ce moment en pleine trêve", explique Vitaly Churkin, ambassadeur russe aux Nations Unies. "Convoquer les Nations Unies après cet incident, faire du moralisme est une mise en scène et hypocrite. Imaginez combien de fois le Conseil de sécurité se serait réuni s'il avait dû le faire après chaque frappe du régime ou des Russes sur un hôpital ou une école", a répliqué l'ambassadrice américaine aux Nations Unies.

Conséquence ou pas, le cessez-le-feu déjà fragile, mais apprécié de la population, a subi une grave entorse aujourd'hui. À Alep, quatre raids aériens ont frappé cet après-midi la zone rebelle où survivent encore 250 000 personnes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne