Syrie : la chute de Raqqa entraînera-t-elle la fin de Daech ?

FRANCE 2

La bataille de Raqqa est en cours. La coalition arabo-kurde reprend progressivement du terrain dans le bastion de Daech. Quelles seront les conséquences de la prise de la capitale du groupe État islamique en Syrie ? Le journaliste de France 2 Étienne Leenhardt analyse la situation.

C'est une bataille capitale. Mais si la ville est reprise est-ce que cela signifie la fin du califat, la fin du groupe État islamique ? "En terme de symbole, la chute de Raqqa, qu'elle prenne quelques semaines ou quelques mois, c'est un coup qui sera fatal pour l'ambition du groupe État islamique de créer un véritable État. Plus de Raqqa, plus de capitale", explique le journaliste Étienne Leenhardt.

"Leur chef al-Baghdadi s'est volatilisé"

D'autant que Daech a considérablement reculé, mais contrôle une zone qui s'étend de Raqqa la ville de Deir Ez-Zor, jusqu'à la frontière avec l'Irak. Et côté irakien essentiellement la vieille ville de Mossoul. "Il perd du terrain, mais il perd aussi des combattants. Ils étaient 40 000 au début de l'année dernière, ils ne seraient plus que 8 000 dont 2 000 étrangers, et quelques dizaines de Français", détaille le journaliste.

Et de poursuivre : "Leur chef al-Bagdhadi s'est volatilisé. Sa tête est mise à prix : 22 millions d'euros. Il n'est donc pas à l'abri d'être dénoncé. Mais attention, même sans capitale, même sans territoire, et même sans chef, les experts affirment que l'idéologie qui est véhiculée par le groupe État islamique ne s'étendra pas forcément. Comme la mort d'Oussama Ben Laden, bien au contraire, n'a pas entraîné la fin d'al Qaïda."

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne