Syrie : l'Etat islamique chassé de Kobané après avoir un commis "un massacre"

Des Syriens réfugiés à Suruc (Turquie), en route vers Kobané après la fuite des combattants de l\'Etat islamique, le 17 juin 2015.
Des Syriens réfugiés à Suruc (Turquie), en route vers Kobané après la fuite des combattants de l'Etat islamique, le 17 juin 2015. (BULENT KILIC / AFP)

Les forces kurdes sont parvenues à repousser les combattants jihadistes, qui avaient lancé un assaut surprise jeudi.

Ils ont laissé derrière eux plus de 200 civils morts en 48 heures. Les combattants de l'Etat islamique (EI) ont été chassés de Kobané par les forces kurdes, samedi 27 juin, après leur assaut surprise de jeudi dans cette ville du nord de la Syrie.

Pendant cette attaque, l'EI a tué 206 civils, dont des femmes et des enfants. La plupart ont été abattus par balles, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), qui précise que "des familles entières ont été tuées".

L'un des"pires massacres" de l'EI en Syrie

Pour l'OSDH, il s'agit de l'un des "pires massacres" de l'EI en Syrie, où le groupe jihadiste accusé de crimes contre l'humanité a consolidé son emprise sur de vastes régions malgré les raids aériens de la coalition internationale menée par les Etats-Unis.

Après avoir fait appel à des renforts, les Unités de protection du peuple kurde (YPG), principale force kurde, sont parvenues à repousser les combattans de l'EI. "On ne peut pas parler de défaite au vrai sens du terme dans la mesure où l'EI a réussi à exécuter son plan à Kobané, qui consistait à y commettre une tuerie. Il a été chassé, mais après avoir perpétré un horrible massacre", estime le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.

Vous êtes à nouveau en ligne