Syrie : l'enfer d'Alep raconté sur Twitter par une fillette de 7 ans

Photo de Bana, 7 ans, postée sur Twitter le 26 septembre 2016. 
Photo de Bana, 7 ans, postée sur Twitter le 26 septembre 2016.  (FATEMAH AL ABED / TWITTER)

Sses messages en anglais sont retranscrits par Fatemah, sa mère, qui a décidé de témoigner de leur vie assiégée sur le réseau social. 

"S'il vous plaît, arrêtez de nous tuer. J'ai besoin de paix pour devenir professeure plus tard. La guerre est en train de tuer mon rêve." Bana Al-Abed a 7 ans et vit à Alep. Depuis le 24 septembre, cette fillette raconte sur Twitter l'enfer des bombardements du régime syrien, appuyés par la Russie, dans cette ville du nord de la Syrie. Comme l'indiquent Le Monde et The Guardian, ses messages en anglais sont retranscrits par Fatemah, sa mère, qui a décidé de témoigner de leur vie assiégée sur le réseau social. 

Leur compte était suivi par plus de 18 000 abonnés lundi 3 octobre. Bana ne va plus à l'école mais continue de lire et de dessiner pour oublier la guerre. 

Sur les photos postées sur le réseau social, on voit la petite fille coquette aux longs cheveux bruns avec ses deux petits frères.

L'enfant dort très peu la nuit et confie sa peur de mourir à chaque instant. "La nuit dernière a été un miracle, nous sommes saufs alors qu'une bombe est tombée juste à côté de notre maison", témoigne-t-elle. 

Bana "est renfermée et distraite : quatre heures de sommeil par nuit, c'est un miracle pour elle sous les bombes, indique sa mère par Skype auprès du Guardian. Elle veut sortir et aller à l’école, mais ne peut pas faire grand-chose à part rester à la maison et colorier ou jouer avec les enfants des voisins.

Bana, dont le message le plus fréquent sur Twitter est "boooom", en appelle à Bachar Al-Assad et Vladimir Poutine pour qu'ils cessent leurs frappes sur Alep et laissent les enfants de la ville vivre en paix.