Syrie : François Hollande salue la résolution de l'ONU pour l'envoi d'observateurs à Alep

François Hollande (à droite), président de la République, en compagnie de Riyad Hijab, représentant de l\'opposition syrienne, à Paris, le 12 décembre 2016.
François Hollande (à droite), président de la République, en compagnie de Riyad Hijab, représentant de l'opposition syrienne, à Paris, le 12 décembre 2016. (BERTRAND GUAY / AFP)

L'ONU a adopté lundi une résolution portée par la France pour l'envoi d'observateurs à Alep. François Hollande et Jean-Marc Ayrault ont salué cette décision. 

Le Conseil de sécurité a adopté lundi 19 décembre, à l'unanimité, y compris la Russie qui soutient le régime de Bachar al-Assad, la décision de déployer des observateurs de l'ONU à Alep. Ils auront pour mission de superviser les évacuations et d'évaluer la situation des civils. Le président de la République, François Hollande, et son ministre des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault ont "salué" cette adoption. 

"Ce texte, estime François Hollande, reprend les exigences que les acteurs humanitaires ont demandé à la France de porter auprès de ses partenaires : évacuation des civils dans la sécurité et la dignité, sous la surveillance et la coordination des Nations unies ; libre accès donné aux Nations unies pour porter l’assistance humanitaire et médicale nécessaire aux populations ; protection des installations et personnels médicaux dans l’ensemble du pays."

Le président français a rappelé les longues négociations qui ont précédé le vote de cette résolution, notamment avec la Russie qui menaçait d'opposer pour la sixième fois son veto dans le cadre d'une résolution sur la Syrie.

Après tant de manœuvres dilatoires et d’obstructions, cette résolution doit enfin permettre le plein respect du droit international humanitaire en SyrieFrançois Hollande

La France appelle à une mise en œuvre "sans délai" de la résolution

Jean-Marc Ayrault, ministre des Affaires étrangères, a appelé "chacune des parties, et en particulier le régime syrien et ses soutiens, à faire preuve de responsabilité pour que cette résolution soit mise en œuvre sans délai et qu'un cessez-le-feu durable soit instauré dans l'ensemble du pays". Le ministre souhaite "que cesse le martyre de la population syrienne et qu'une négociation politique puisse s'engager, sur la base de la résolution 2254 du conseil de sécurité des Nations unies".

Pour François Hollande, cet accord doit "ouvrir la voie au cessez-le-feu et à la négociation de la solution politique qui sont tant attendus par le peuple syrien et l’ensemble de la communauté internationale."