Syrie : des milliers de déplacés rentrent chez eux après un accord entre le régime et les rebelles

Une famille syrienne rentre chez elle à Deraa, après un accord entre le régime et les rebelles, le 7 juillet 2018. 
Une famille syrienne rentre chez elle à Deraa, après un accord entre le régime et les rebelles, le 7 juillet 2018.  (MOHAMAD ABAZEED / AFP)

Cet accord prévoyant un cessez-le-feu est le fruit de tractations ardues entre Moscou, alliée de Bachar al-Assad, et les groupes insurgés qui contrôlent Deraa, dans le sud du pays. 

Ils ont repris le chemin de leurs foyers. Des milliers de déplacés dans le sud syrien rentrent chez eux, samedi 7 juillet, après l'annonce d'un accord entre le régime et les rebelles, contraints de céder dans la province de Deraa face à une offensive dévastatrice des troupes de Damas.

Au terme de deux semaines de bombardements aériens meurtriers, un accord prévoyant un cessez-le-feu a été dévoilé vendredi soir, fruit de tractations ardues entre Moscou – alliée du régime de Bachar al-Assad – et les groupes insurgés qui contrôlent Deraa.

Depuis juin, 325 000 personnes déplacées

L'initiative est un nouveau revers pour la rébellion anti-Assad, incapable de résister face à la puissance de feu du régime : grâce au soutien militaire de ses alliés indéfectibles, Russie et Iran en tête, le pouvoir de Damas contrôle déjà plus de 60% du pays en guerre depuis 2011.

Dans la province de Deraa, les hostilités lancées le 19 juin ont fait au moins 325 000 déplacés selon l'ONU. Une grande partie d'entre eux s'étaient installés près de la frontière avec la Jordanie ou de la ligne de démarcation sur le plateau du Golan, occupé en majeure partie par Israël.