Syrie : des frappes visent des positions du régime, la coalition internationale dément être impliquée

Au moins 38 combattants étrangers pro-régime ont été tués dans des frappes sur des positions du régime dans l\'est de la Syrie dans la nuit de dimanche 17 à lundi 18 juin, selon l\'OSDH.
Au moins 38 combattants étrangers pro-régime ont été tués dans des frappes sur des positions du régime dans l'est de la Syrie dans la nuit de dimanche 17 à lundi 18 juin, selon l'OSDH. (GOOGLE MAPS)

Au moins 38 combattants étrangers pro-régime ont été tués dans l'est de la Syrie dans la nuit de dimanche à lundi, a rapporté une ONG.

Au moins 38 combattants étrangers pro-Bachar Al-Assad ont été tués dans des frappes sur des positions du régime à Al-Hari, dans l'est de la Syrie, dans la nuit du dimanche 17 au lundi 18 juin, a rapporté lundi l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). L'agence officielle syrienne Sana a attribué ces frappes à la coalition emmenée par les États-Unis, mais celle-ci nie fermement. "Il n'y a pas eu de frappes de la part des forces américaines ou de la coalition dans cette zone", a affirmé lundi à l'Agence France-Presse une source de la coalition.

Al-Hari est située dans la province orientale de Deir Ezzor, riche en pétrole, où les forces démocratiques syriennes (FDS) soutenues par les États-Unis et les forces gouvernementales syriennes appuyées par la Russie mènent des offensives distinctes contre le groupe État islamique.

En mai, des dizaines de combattants pro-régime avaient péri dans un raid aérien contre des positions de l'armée syrienne. L'OSDH et des médias d'Etat syriens l'avaient attribué à la coalition, mais le Pentagone avait démenti.

Vous êtes à nouveau en ligne