Syrie : Damas autorise enfin l'aide humanitaire

Cette famille syrienne vit dans une école dans le secteur de Homs (Syrie) après avoir fui Houla, selon une image diffusée par l\'opposition le 5 juin 2012.
Cette famille syrienne vit dans une école dans le secteur de Homs (Syrie) après avoir fui Houla, selon une image diffusée par l'opposition le 5 juin 2012. (SHAAM NEWS NETWORK / AFP)

L'ONU et l'ONG vont avoir accès à quatre grands sites, Homs, Idleb, Deraa et Deir Ezzor.

Pressée de toutes parts, la Syrie a enfin autorisé mardi 5 juin l'ONU et des ONG à apporter de l'aide humanitaire, comme stipulé par le plan de sortie de crise de l'émissaire de l'ONU et de la Ligue arabe, Kofi Annan.

Après des missions de reconnaissance dimanche, des organisations humanitaires pourront s'installer à Homs (centre), Idleb (nord-ouest), Deraa (sud) et Deir Ezzor (est) pour distribuer une aide alimentaire et médicale.

Kits d'hygiène, couvertures, matériel de cuisine

Une fois qu'elles seront installées sur place, les équipes de l'ONU vont travailler "en étroite collaboration" avec le Croissant-Rouge syrien, afin d'évaluer les besoins d'aide médicale. Dans un premier temps, les organisations distribueront une aide alimentaire et médicale, des kits d'hygiène, des couvertures, du matériel de cuisine et des fournitures scolaires.

Le gouvernement syrien a aussi autorisé "plus d'ONG locales à travailler avec les agences des Nations unies". En outre, des ONG internationales, qui soutiennent des réfugiés irakiens en Syrie, sont en train de coordonner leur action avec le Croissant-Rouge syrien pour venir en aide aux habitants touchés par les combats en cours.