Syrie : constat d'échec

France 3

Barack Obama a regretté son impuissance dans le drame syrien.

Des milliers de personnes ont passé la nuit dehors dans les rues des derniers quartiers d'Alep (Syrie) tenus par les rebelles. Ils seraient encore 40 000, civils et combattants, à attendre une reprise éventuelle de l'évacuation de la ville. Une situation dénoncée hier soir par Barack Obama qui reconnaît une certaine impuissance. Même constat d'échec aux Nations unies où le secrétaire général Ban-ki-Moon a parlé de "responsabilité collective".

Objectif cessez-le-feu

Et pendant que les Nations unies débattent de l'envoi d'observateurs internationaux, Vladimir Poutine lance sa propre initiative de paix. "La prochaine étape est d'atteindre un accord pour un cessez-le-feu complet sur tout le territoire syrien. Nous menons des discussions actives avec les opposants armés avec la médiation de la Turquie", a-t-il indiqué. Ce samedi 17 novembre au matin, un responsable rebelle annonce qu'un accord aurait été conclu pour la reprise des évacuations, mais sans aucune confirmation de la part du régime de Damas.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne