Syrie : bombardement meurtrier et non revendiqué d'une base militaire

France 2

En Syrie, une base de l'armée a été bombardée dans la nuit du dimanche au lundi 9 avril dans la région de Homs. Accusé, Washington assure ne pas avoir mené de frappes.

Le plus grand mystère entoure ce lundi matin les frappes aériennes qui ont touché dans la nuit un aéroport militaire situé au centre de la Syrie et qui, selon les médias syriens, ont fait plusieurs morts. Il est ce matin bien difficile de savoir à qui imputer ces raids aériens. Dans la nuit, Emmanuel Macron et Donald Trump se sont téléphoné et se sont mis d'accord pour une réponse très ferme après les attaques chimiques imputées au régime de Bachar al-Assad depuis 48 heures.

Israël soupçonné

Quelques heures plus tard, le Pentagone a démenti être à l'origine de ces raids sur le territoire syrien. Tous les regards se tournent vers Israël, qui bombarde régulièrement en Syrie, notamment les positions du Hezbollah et de l'armée iranienne. Mais l'armée israélienne ne reconnaît que très rarement ces opérations délicates et clandestines au-dessus du territoire de son voisin syrien.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne