Syrie : Asma Al-Assad, de fashionista à matriarche

Asma Al-Assad au côté d\'une famille syrienne, dans une photo diffusée le 1er octobre 2013, sur Twitter.
Asma Al-Assad au côté d'une famille syrienne, dans une photo diffusée le 1er octobre 2013, sur Twitter. (FACEBOOK)

L'épouse du président syrien apparaît dans une vidéo, vêtue de sombre, où elle clame son amour pour son pays.

De "Rose du désert" à matriarche des Syriens. Après deux ans et demi de conflit, Asma Al-Assad, épouse du président syrien Bachar Al-Assad, a complètement changé d'image.

Dernier signe de ce changement : un clip télévisé diffusé mardi 15 octobre à la télévision syrienne. Dans une rare apparition, la Première dame y apparaît vêtue d'un pantalon noir et d'un T-shirt floqué du drapeau syrien. Elle plante un olivier entouré de jeunes.

"Je suis là, mon mari et mes enfants sont en Syrie (...) je suis là aujourd'hui et je le serai demain", affirme-t-elle pour faire taire les rumeurs récurrentes de son départ pour la Russie ou Londres. "C'est normal que je sois avec eux (...) comment puis-je éduquer (mes enfants) sur l'amour de la Syrie s'ils n'y vivent pas ? (...) c'est impossible."

Lady in black

Ancienne cadre dans des banques internationales à Londres, Asma Al-Assad, mère de trois enfants et toujours impeccablement habillée, était la coqueluche des médias occidentaux avant la révolte syrienne. Elle a fait des apparitions jusque dans Paris Match et Vogue.

Sunnite, comme la majorité des opposants, sa réaction était très attendue dans les premiers temps du conflit. Mais la "Rose du désert", comme elle était surnommée, a sobrement pris le parti de son mari dans un mail adressé au Times. D'abord perçue comme "prisonnière" du régime, son image s'est peu à peu ternie, notamment avec la révélation par le Guardian (en anglais) de ses luxueux achats en pleine guerre.

Fini le temps du glamour. Asma Al-Assad est devenue la "Lady in black", pour Al-Arabiya, ou une "Première dame normale" pour Elle. Sur le compte Instagram ou Facebook de la présidence syrienne, elle apparaît sur des dizaines de photos : serrant une femme éplorée, posant une main affectueuse sur l'épaule d'un jeune, ou servant une généreuse louche de soupe.