Syrie : 280 morts à Alep, bombardée comme jamais

France 3

En Syrie, les habitants d'Alep vivent un calvaire. Les bombardements de l'armée syrienne soutenue par les Russes se poursuivent. Des quartiers entiers sont dévastés. L'eau et la nourriture manquent. Depuis jeudi, le bilan dépasse les 250 morts.

Alep sous un déluge de feu. Selon les habitants des zones rebelles, jamais en quatre ans de guerre, la ville n'a subi de bombardements aussi intenses. Et de lourds soupçons pèsent sur les armes utilisées par les aviations syrienne et russe : bombes au phosphore ou encore bombes à sous-munitions dont l'utilisation est pourtant interdite. Entre deux bombardements, les casques blancs d'Alep et des secouristes bénévoles transportent à la hâte des victimes. Les raids aériens de ces derniers jours auraient fait 280 morts et au moins 400 blessés.

Attaque terrestre en vue

Dans les hôpitaux de fortune, les médecins soignent à même le sol, faute de lits disponibles. La pénurie gagne. Le personnel médical est à bout. Il semble que les infrastructures médicales soient tout particulièrement ciblées. Au Conseil de sécurité de l'ONU, le ton monte contre les Russes. France et Royaume-Uni parlent de crimes de guerre en Syrie. Un ton qui ne plaît guère à Moscou, pour qui les nombreuses pertes civiles sont imputables aux rebelles. Quoi qu'il en soit, les accusations occidentales n'ont aucun effet sur le terrain. Une offensive terrestre serait en préparation.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne