Six hommes soupçonnés de recruter pour le jihad en Syrie mis en examen

Le groupe jihadiste de l\'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) accueille des combattants francophones, à Raqqa (Syrie), selon une image postée le 14 janvier 2014.
Le groupe jihadiste de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) accueille des combattants francophones, à Raqqa (Syrie), selon une image postée le 14 janvier 2014. (AP / SIPA / AP)

Agissant notamment sur internet, les hommes auraient permis "des départs en Syrie", indique une source proche de l'enquête.

Ils sont tous soupçonnés d'appartenir à un réseau de recruteurs de jihadistes pour la Syrie. Arrêtés en début de semaine en Ile-de-France et dans le Sud, six hommes ont été mis en examen et écroués, indique samedi 7 juin une source judiciaire. Un septième, un Français de 23 ans, a été placé en détention en Belgique et devait être rapidement remis aux autorités françaises.

Aucune des personnes interpellées, âgées de 18 ans à une trentaine d'années, ne s'est rendue en Syrie, mais la filière a permis "des départs" vers le pays, en agissant notamment sur internet, selon une source proche de l'enquête. Les investigations avaient débuté en juillet quand un père a prévenu les autorités que son fils avait tenté de partir en Syrie pour y combattre.

Sans lien avec la tuerie de Bruxelles (Belgique) du 24 mai, cette opération dirigée par la police judiciaire avait été menée trois jours après l'interpellation à Marseille du tireur présumé du musée juif, Mehdi Nemmouche, un Français revenu en mars en Europe après avoir été en Syrie.

Vous êtes à nouveau en ligne