Selon le ministre de l'Intérieur, 285 Français se trouvent en Syrie

Une mère de famille témoigne du départ de ses trois enfants et petits enfants pour le jihad en Syrie, le 1er février 2014 à Beausoleil (Alpes-Maritimes).
Une mère de famille témoigne du départ de ses trois enfants et petits enfants pour le jihad en Syrie, le 1er février 2014 à Beausoleil (Alpes-Maritimes). (ERIC DULIERE / MAXPPP)

Bernard Cazeneuve a également annoncé l'activation numéro vert dans le cadre de son plan de lutte contre les filières jihadistes.

Quelque 120 candidats au jihad sont actuellement en transit entre la France et la Syrie et 285 se trouvent sur le territoire syrien. Ce sont les chiffres diffusés par le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve et repris par Le Figaro, mercredi 30 avril.

Selon le quotidien, "le nombre de combattants a connu une nette augmentation avec une hausse de 75% en l'espace de quelques mois". De quoi inquiéter la place Beauvau, qui a annoncé mercredi l'activation du numéro vert dans le cadre de son plan de lutte contre les filières jihadistes. Ce numéro gratuit, le 0 800 005 696, a pour but d'"éviter qu'un départ se produise quand des familles sentent" que l'un des leurs est "en train de basculer".

"C'est un problème européen", a ajouté Bernard Cazeneuve, qui devait se rendre dans l'après-midi à Londres pour y rencontrer ses homologues britannique, belge et allemand et préparer une "grande réunion" sur le sujet avec "la plupart des pays occidentaux" qui doit se tenir le 8 mai à Bruxelles.

Vous êtes à nouveau en ligne