Sarkozy ne croit ni à la sincérité d'Assad, ni au cessez-le-feu

Francetv info

Le chef de l'Etat a réagi à l'annonce de la reprise des combats en Syrie, vendredi matin.

Nicolas Sarkozy a confié vendredi 13 avril sur i-Télé qu'il ne croyait ni à la sincérité du président syrien Bachar Al-Assad, ni "malheureusement" au cessez-le-feu censé être respecté depuis jeudi en Syrie à la suite de la médiation de l'émissaire international Kofi Annan.

Vous êtes à nouveau en ligne