Nouveau bras de fer en vue à l'ONU sur des sanctions pour la Syrie

Conseil de sécurité à l\'ONU, à New York, le 10 janvier 2017. 
Conseil de sécurité à l'ONU, à New York, le 10 janvier 2017.  (EVAN SCHNEIDER / UNITED NATIONS / AFP)

Les Etats-Unis et la Russie sont en profond désaccord sur de possibles sanctions contre la Syrie pour avoir utilisé des armes chimiques.

Le Conseil de sécurité des Nations unies va être le théâtre d'un nouveau bras de fer entre les Etats-Unis et la Russie, mardi 28 février. Les deux pays sont en profond désaccord sur l'imposition de sanctions à la Syrie pour avoir utilisé des armes chimiques. Le Conseil se réunit pour voter sur un projet de résolution qui imposerait des sanctions à 11 responsables syriens et à 10 entités, en lien avec l'utilisation d'armes chimiques.

Une enquête conjointe menée par les Nations unies et l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) a conclu, en octobre, que le régime syrien avait mené au moins trois attaques avec des armes chimiques en 2014 et 2015 contre les villes de Tell Mannas, Qmenas et Sarmin.

Un septième veto russe

Mais Moscou a déjà prévenu : il mettra son veto à la résolution, comme il l'a déjà fait à six reprises pour protéger son allié syrien. Le vote, prévu à 11h30 (18h30 heure française), marquera la première grande décision du Conseil depuis l'arrivée au pouvoir de Donald Trump, qui cherche à se rapprocher de la Russie.

Les Européens se sont montrés inquiets, ces dernières semaines, d'un éventuel changement de position des Etats-Unis vis-à-vis de la Russie après l'arrivée au pouvoir de la nouvelle administration Trump. Mais Washington va, pour le moment du moins, se ranger du côté du Royaume-Uni et de la France et tenter de voir jusqu'où Moscou est prêt à aller pour préserver son allié syrien.

Vous êtes à nouveau en ligne