Syrie. Un journaliste français tué par un tireur embusqué à Alep

Le correspondant de guerre couvrait les combats entre les forces d’opposition et l’armée syrienne dans la ville du nord-ouest du pays.

Le journaliste français Yves Debay a été abattu par un tireur embusqué à Alep, en Syrie, où il était en reportage, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme. Des photos et vidéos montrant son cadavre ainsi que son accréditation de presse auprès du ministère français de la Défense ont été mises en ligne par des militants de l'opposition, jeudi 17 janvier. Ces derniers ont accusé les forces loyales à Bachar Al-Assad d'être responsables de sa mort.

"Les circonstances exactes de sa mort ne sont pas encore claires, mais il semble qu'il soit entré dans une rue extrêmement dangereuse où étaient positionnés des membres de l'armée et des milices du régime", a indiqué un des rebelles à l'Agence France-Presse. Il a ajouté avoir transporté le corps du journaliste dans une ambulance se rendant vers la Turquie.

"Un personnage haut en couleur"

Yves Debay, né belge et naturalisé français, couvrait les combats entre les forces d’opposition et l’armée syrienne à Alep, dans le nord-ouest du pays. Il était en reportage pour Assaut, une revue spécialisée qu'il avait fondée en France après avoir créé le magazine Raids.

Sur son blog Secret défense, le journaliste Jean-Dominique Merchet décrit "un personnage haut en couleur, adorable et complètement cinglé". Il avait servi dans des unités d'élite de l'ex-armée rhodésienne, les services de sécurité du régime blanc au pouvoir jusqu'en 1980 dans ce qui est devenu le Zimbabwe.