VIDEO. Journalistes libérés : la joie et l'émotion des familles

BERNARD LEBRUN, VALERIE LUCAS, MATHIEU NIEWENGLOVSKI - FRANCE 2

C'est la fin d'une longue attente, pleine d'incertitude, pour les familles, les amis et les collègues des quatre hommes détenus depuis 10 mois.

La bonne nouvelle leur a été annoncée par le président de la République en personne. Samedi 19 avril, au matin, François Hollande a téléphoné aux proches des quatre journalistes enlevés en Syrie il y a 10 mois, pour leur annoncer leur libération.

"Il a demandé des nouvelles du chien"

Certains ont ensuite pu leur parler, très vite. Le père de Pierre Torres assure que son fils a toujours le sens de l'humour et qu'il a même "demandé des nouvelles de son chien". "Vous imaginez l'émotion, parce qu'on a craint le pire", ajoute-t-il, contacté par France 2. Quant au papa de Nicolas Hénin, très calme, soulagé, il garde la tête froide et rappelle qu'il reste encore des otages français ou non, dans la région.

Du côté des collègues, l'émotion est aussi bien réelle. "On a pleuré de joie", raconte le PDG d'Europe 1, Denis Olivennes. Emotion d'abord, détermination ensuite. Les patrons des journalistes estiment qu'il s'agit de "l'honneur de notre métier" de continuer à couvrir les zones de conflit.

Vous êtes à nouveau en ligne