Ex-otages en Syrie : "ce fut une longue errance", raconte Nicolas Hénin

Nicolas Henin, reporter français sur une photo non datée publiée le 9 octobre 2013.
Nicolas Henin, reporter français sur une photo non datée publiée le 9 octobre 2013. (HO / BENOIT SCHAEFFER)

France 24 a interviewé le journaliste du "Point" sur ses conditions de détention.

"Je suis vraiment fatigué mais aussi très ému, très touché." Avant de monter dans l'avion qui l'a ramené à Paris, samedi 19 avril, Nicolas Hénin, 37 ans, reporter au Point et ex-otage en Syrie, a répondu à France 24. Avec Pierre Torrès, 29 ans, photographe indépendant, ils avaient été enlevés le 22 juin à Raqqa. Comme deux autres journalistes, Didier François et Edouard Elias, ils ont été retenus durant dix mois. 

"C'était assez compliqué. En tout, je suis passé par une dizaine de lieux de captivité, de prison pour ainsi dire. La plupart du temps, j'étais avec d'autres personnes, avec notamment Pierre Torrès", raconte le reporter qui résume : "Ce fut une longue errance de lieux de détention en lieux de détention." Et de poursuivre : "J'ai passé dix mois difficiles avec des moments de peur, des moments de stress, beaucoup de moments de solitude intérieure."

De son côté, Karen Lajon, porte-parole du comité de soutien Otages en Syrie a également dévoilé quelques détails sur leur détention : "On savait qu'ils allaient bien, qu'ils étaient plusieurs dans une même cellule, que leur santé avait l'air d'aller, qu'ils avaient le droit d'aller aux toilettes deux fois par jour, et qu'il n'y avait pas de maltraitances."

Vous êtes à nouveau en ligne