VIDEO. Journalistes libérés : "C'est une chance d'être français"

BERNARD LEBRUN, BENJAMIN POULAIN, MATTHIAS SECOUD, SWANNY THIEBAUT - FRANCE 2

Didier François, ancien otage en Syrie, grand reporter à Europe 1, s'est exprimé à son arrivée à Villacoublay après 10 mois de captivité en Syrie. 

Très ému, Didier François, grand reporter à Europe 1 et ex-otage français en Syrie s'est exprimé à l'aéroport de Villacoublay, dimanche 20 avril. "On est restés dix mois complets dans des sous-sols sans voir le jour", a-t-il raconté, à côté de ses trois confrères également libérés, Pierre Torres, Nicolas Hénin et Edouard Elias. 

Evoquant beaucoup "de tension, du stress", il dit avoir toujours gardé espoir : "On savait que si ça pouvait passer, ca passerait et que tout était fait pour que ça passe, et à partir de là, c'était notre responsabilité que de tenir." "C'est une chance d'être français", a-t-il insisté, conscient de la mobilisation qui a eu lieu tout au long de leur détention, tant du côté du comité de soutien mais aussi des autorités françaises.

En détention, à quoi se raccroche-t-on? "A ceux qu'on aime, au fait qu'on sait qu'on fait notre métier et qu'il faut le faire", a-t-il expliqué, la gorge nouée. A l'envie de revoir ses enfants aussi, à en croire l'émotion de Nicolas Hénin, qui ne les a pas quittés à partir du moment où il se sont jetés dans ses bras.

Vous êtes à nouveau en ligne