Quatre hommes soupçonnés de vouloir mener le jihad en Syrie arrêtés en France

Le butin du braquage du Quick de Coignières (Yvelines) devait servir à financer un départ pour la Syrie.
Le butin du braquage du Quick de Coignières (Yvelines) devait servir à financer un départ pour la Syrie. (GOOGLE STREETVIEW)

Agés de 23 à 33 ans, les quatre membres présumés d'une cellule islamiste radicale ont été interpellés par la DCRI.

Ils se préparaient à partir mener le jihad en Syrie. Quatre hommes soupçonnés d'appartenir à une cellule islamiste radicale ont été interpellés et placés en garde à vue à la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), jeudi 5 septembre. 

Agés de 23 à 33 ans, ils faisaient partie d'une cellule de douze personnes suivies depuis à peu près un an par la DCRI et la direction du renseignement de la préfecture de Paris. Parmi les personnes interpellées par la DCRI figure la tête du réseau, précise une source policière. 

Les quatre hommes sont soupçonnés d'avoir braqué un restaurant Quick à Coignières (Yvelines) mercredi soir. "Le montant du butin, 3 000 euros, devait leur servir à partir de façon imminente mener le jihad en Syrie, où se trouvent déjà plusieurs de leurs proches", précise RTL.

Un groupe aux thèses anti-occidentales et antisémites

Deux hommes ont été placés en garde à vue pour "vol avec arme en bande organisée en relation avec une entreprise terroriste" et pour "association de malfaiteurs en vue de commettre un acte terroriste".

La cellule dont font partie les suspects est connue pour ses thèses anti-occidentales et antisémites. Certains de ses membres avaient été repérés lors d'une manifestation devant l'ambassade américaine à Paris en septembre 2012.

Vous êtes à nouveau en ligne