Il n'y aura pas de solution en Syrie tant que Bachar Al-Assad sera au pouvoir, estiment les pays du G7

Jean-Marc Ayrault (à gauche au premier plan) participe à une réunion du G7 avec les autres ministres des Affaires étrangères, le 11 avril 2017, à Lucques (Italie).
Jean-Marc Ayrault (à gauche au premier plan) participe à une réunion du G7 avec les autres ministres des Affaires étrangères, le 11 avril 2017, à Lucques (Italie). (VINCENZO PINTO / AFP)

Les ministres des Affaires étrangères du G7 étaient réunis, mardi, à Lucques, en Italie. 

Réunis mardi 11 avril à Lucques (Italie), les ministres des Affaires étrangères du G7 se sont tous accordés pour reconnaître qu'aucune solution n'était possible en Syrie tant que Bachar Al-Assad serait au pouvoir, a fait savoir le chef de la diplomatie française Jean-Marc Ayrault, lors d'un point presse.

"Ce n'est pas une position d'agressivité a l'égard des Russes, plutôt une main tendue, dans la clarté", a-t-il le ministre des Affaires étrangères français. Mais, a-t-il ajouté, "maintenant, ça suffit (...) il faut sortir de l'hypocrisie et rentrer très clairement dans le processus politique".

Ils espèrent que la Russie changera de position

Les chefs de la diplomatie des pays du G7 (Etats-Unis, Japon, Allemagne, Grande-Bretagne, France et Italie) se sont retrouvés lundi et mardi en Toscane pour faire le point sur la Syrie et afficher leur unité avant la visite à Moscou du secrétaire d'Etat américain, Rex Tillerson. "Nous voulons amener la Russie à soutenir le processus politique en vue d'une résolution pacifique du conflit syrien", a indiqué de son côté le ministre allemand des Affaires étrangères Sigmar Gabriel, cité dans un communiqué.

Vous êtes à nouveau en ligne