Frappe américaine en Syrie

Les Etats-Unis ont bombardé, dans la nuit du 6 au 7 avril 2017, la base aérienne de Shayrat en Syrie en riposte à une attaque chimique présumée imputée au "dictateur Bachar al-Assad". Donald Trump a défendu une opération menée "dans
l'intérêt vital pour la sécurité nationale des Etats-Unis" et a exhorté les "nations civilisées" à faire cesser le carnage.

Cette "agression flagrante" a fait "six morts, des blessés et d'importants dégâts matériels", a indiqué l'armée syrienne, sans préciser si les victimes étaient des militaires ou des civils.

Cette frappe a été ordonnée en réponse à l'attaque chimique commise sur des civils, le 4 avril 2017, à Khan Cheikhoune, un village sous contrôle rebelle du nord-ouest de la Syrie. Selon les autorités américaines, la base aérienne de Shayrat, est "associée au programme" syrien d’armes chimiques. Elle serait "directement liée" aux évènements "horribles" de Khan Cheikhoun, qui ont fait au moins 86 morts.
plus
Les Kurdes manifestent contre la décision de Donald Trump de quitter la Syrie.

Les Kurdes vivent la décision de Donald Trump de quitter la Syrie comme une trahison

VIDEO. \"C’est une ville en ruines\"… Amnesty International pointe l’ampleur des pertes civiles à Raqqa

VIDEO. "C’est une ville en ruines"… Amnesty International pointe l’ampleur des pertes civiles à Raqqa

Dans cette image du ministère de la Défense britannique, le pilote d\'un Tornado vérifie l\'armement de son avion après sa mission de soutien aux frappes aériennes dans le Moyen-Orient, samedi 14 avril 2018. Les quatres avions de combat on décollés de la base de la Royale Air Force d\'Akrotiri à Chypre.

Syrie : l’analyse de Pascal Boniface

L\'ambassadeur de France auprès des Nations unies François Delattre, devant le Conseil de sécurité de l\'ONU, samedi 14 avril 2018.

Frappes en Syrie : devant le Conseil de sécurité de l'ONU, le représentant de la France parle d'une "réponse nécessaire"

Donald Trump intervient à la Maison Blanche, le 13 avril 2018.

Syrie : quelle attitude vont adopter les États-Unis ?

Lancement d\'un missile français lors d\'une opération militaire en Syrie, dans la nuit du 13 au 14 avril 2018.

Les frappes en Syrie sont "indispensables en termes de crédibilité" pour la communauté internationale

Emmanuel Macron dans la salle des opérations, lors des frappes menées en Syrie, samedi 14 avril 2018.

Frappes en Syrie : "La France n'avait pas le choix, il fallait le faire"

Une photo partagée par l\'armée syrienne montre une explosion aux abords de Damas (Syrie), samedi 14 avril 2018.

Syrie : pourquoi les frappes tardent ?

Donald Trump à la Maison Blanche, à Washington (Etats-Unis), le 9 avril 2018.

Syrie : la réponse des Occidentaux à l'attaque chimique se fait attendre

Donald Trump à la Maison Blanche, à Washington (Etats-Unis), le 9 avril 2018.

Syrie : Trump va-t-il frapper ?

Le numéro deux de l\'ambassade de Russie en France, Artem Studennikov, et l\'ex-ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner, dans les studios de franceinfo, le 12 avril 2018.

VIDÉO. Frappes en Syrie : "Bien sûr qu'il y a un risque" pour les militaires russes... Quand Bernard Kouchner répond à un diplomate russe

Nikki Haley, ambassadrice américaine à l\'ONU, siège au Conseil de sécurité, à New York (Etats-Unis), le 10 avril 2018.

Attaques chimiques en Syrie : Washington et Moscou jouent la temporisation

Un char du régime syrien à Douma, dans la Ghouta orientale, le 8 avril 2018.

Frappes en Syrie : attention aux "dommages collatéraux", prévient un expert

Artem Studennikov, premier conseiller de l\'ambassade de Russie en France, invité de franceinfo, le 12 avril 2018.

VIDÉO. Risque de frappes sur des Russes en Syrie : "Au moment où vous êtes bombardés, vous pouvez et vous devez réagir", prévient un diplomate russe en France

Donald Trump à la Maison Blanche, à Washington (Etats-Unis), le 9 avril 2018.

Frappes américaines en Syrie : "Les options militaires sont sur la table"

Le président américain, Donald Trump, lors d\'un rencontre avec l\'émir du Qatar, Sheikh Tamim Ben Hamad Al Thani, à la Maison Blanche, mardi 10 avril 2018.

"Les missiles arrivent" : Donald Trump menace la Syrie de nouvelles frappes

Syrie : l'avertissement de Paris et de Washington

Jean-Marc Ayrault, le 5 avril 2017 à Bruxelles (Belgique). 

Attaque chimique en Syrie : la France apportera "la preuve" que Damas est responsable, annonce Jean-Marc Ayrault

Donald Trump a décidé de frapper Daech en Afghanistan.

Donald Trump gendarme du monde

Bachar al-Assad s\'exprime pour la première fois depuis les bombardements américains.

Armes chimiques : Bachar Al-Assad dénonce une manipulation américaine

Le président syrien, Bachar Al-Assad, répond aux questions de journalistes, le 12 avril 2017, à Damas (Syrie). 

Attaque chimique en Syrie : Bachar al-Assad réagit pour la première fois

Le président syrien Bachar Al-Assad, ici en février 2016, s\'est exprimé auprès de trois médias français dont franceinfo, sur le futur de la Syrie lors de la conférence de paix prévue à Astana, fin janvier. 

Attaque chimique en Syrie : Bachar al-Assad se défend

Vladimir Poutine, le 2 février 2017, à Budapest (Hongrie). (Photo d\'illustration)

Syrie : la Russie oppose son veto à la résolution de l'ONU

Le président américain Donald Trump lors d\'un entretien accordé à la chaîne Fox News, le 12 avril 2017.

VIDEO. Trump a décidé de bombarder la Syrie en dévorant une "belle part de gâteau au chocolat"

Le président américain, Donald Trump, lors d\'une conférence de presse à la Maison Blanche, mercredi 12 avril 2017, à Washington (Etats-Unis).

Russie, Syrie, Otan : les trois revirements internationaux de Donald Trump

Le secrétaire d\'Etat américain Rex Tillerson et le ministre des Affaires étrangères russe, Sergueï Lavrov, lors d\'une conférence de presse commune, le 12 avril 2017 à Moscou (Russie).

Russie-Etats-Unis : un climat de guerre froide

Malgré les fortes tensions entre la France et la Russie sur le dossier syrien, Vladimir Poutine prévoit toujours de venir à Paris le 19 octobre

Syrie : que veut la Russie ?

Donald Trump et Vladimir Poutine.

États-Unis / Russie : discussion musclée

Capture du tweet de Farès Shehabi, montrant le général Mohamed Hasouri (G),félicité par le chef d\'état-major syrien, Ali Abdallah Ayoub (D), pour son bombardement contre une position militaire d\'al-Qaïda à Khan Cheikhoun. Un tweet retiré depuis.

Syrie : le pilote de l'attaque chimique de Khan Cheikhoun identifié sur la toile ?

Un missile est tiré depuis le destroyer américain USS Ross, en mer Méditerranée, le 7 avril 2017.

Les Etats-Unis affirment avoir détruit 20% de l'aviation syrienne après la frappe contre la base aérienne de Shayrat

123

Vous êtes à nouveau en ligne